Si vous cherchez une destination exotique pour vos vacances d’été, cessez de vous creuser la tête. Pas besoin de courir au bout du monde : il est à votre porte. La « terre de contraste » vantée par les voyagistes, c’est là, tout près, en Seine-Saint-Denis.

Le 9-3 c’est la Californie. Le Maghreb aussi, puis l’ subsaharienne. Les pays de l’Est également, l’Albanie, la Tchétchénie, les montagnes d’Afghanistan, la Kirghizie et puis l’Ouzbékistan… on ne saurait toutes les décrire puisque pas moins de 150 nationalités y sont représentées. Avec leurs mœurs au parfum d’exotisme. Sans oublier un goût de la fête et un sens certain de l’animation auxquels ont pu goûter les amateurs de foot l’autre samedi.

La Seine-Saint-Denis, c’est un département où l’on a une façon souvent particulière de s’adresser aux femmes. II semble même que, faute de mots, on leur parle parfois avec les mains. Pas très glamour sous le hijab… Alors l’association NousToutes, un collectif féministe contre les violences sexistes et sexuelles, a eu une idée merveilleuse : faire passer aux élèves de troisième un Brevet de lutte contre les comportements sexistes et violents. La première remise de diplômes a eu lieu ce jeudi, au cinéma Le Méliès de Montreuil.

En vedette, les productions des élèves sur la question du sexisme. Ils ont planché pendant un an sous la houlette de leurs enseignants : « Vidéos humoristiques, remake de dessins animés, slam ou encore pièces de théâtre », rapporte Le Parisien. Ce travail, nous dit-on, s’inscrit dans le cadre du projet « Parcours contre le sexisme » mis en place par le département depuis 2007. En principe, ce dispositif « permet de sensibiliser des collégiens à cette question par le biais de la création artistique, encadrés par leurs enseignants et des intervenants extérieurs ».

On trouve sur le site gouvernemental Eduscol la liste des initiatives par académie. On comprend qu’au fil des années, la lutte contre le sexisme et les violences faites aux filles a largement glissé vers la lutte contre l’homophobie et les questions de genre. Au détriment des filles et des femmes qui ne sont pas soucieuses de leur identité ? On peut se poser la question.

Le Brevet est une nouveauté et sanctionne un examen, passé début mai, sous la forme d’un questionnaire d’une trentaine d’items. On n’en connaît pas le détail et c’est dommage. On est en effet un peu interloqué quand une enseignante, « référente égalité » dans son établissement, explique que « les filles sont beaucoup plus informées que les générations précédentes. Quand elles arrivent en troisième et qu’on commence le dispositif, elles ont déjà le vocabulaire. Elles parlent de patriarcat, de grossophobie. Ce sont des mots qu’on n’utilisait pas avant ».

On nous dit aussi que « les thématiques abordées dans les productions des collégiens sont dans l’air du temps : harcèlement de rue, relations toxiques, revenge porn [cyberharcèlement] ou encore charge mentale au sein des foyers ». Y parle-t-on de religion ? Du poids de l’islam, par exemple ? C’est douteux.

1.038 élèves de troisième, répartis dans 12 établissements, ont passé le Brevet de lutte contre les comportements sexistes et violents. 920 avec succès. Mais lors de la remise des prix, ce jeudi 9 juin 2022, aucun garçon n’a voulu monter sur scène.

En Seine-Saint-Denis, terre de contraste, il ne fait pas bon se ranger du côté des meufs…

3488 vues

10 juin 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

30 commentaires

  1. Comme le Kosovo le 9.3 devrait être administré par l’ONU et surveillé par les casques bleus. Le Kosovo est le pilier de l’orthodoxie serbe, le 9.3 est le pilier ou un pilier de la France

  2. N’est pas, finalement, le diplôme de réussite de l’éducation d’une population immigrée aux mœurs d’autres coutumes ?

  3. Madame DELARUE, vous nous en apprenez tous les jours. Merci.

    Ce qui se passe dans notre pays est tout simplement hallucinant !!!

  4. Donner autant d’argent pour des associations en Seine St Denis pour faire et confirmer l’imbécilité d’enfants venus d’Afrique ou des pays Baltes musulmans devient une des aberrations de ce gouvernement islamo gauchiste !
    Par contre pour les petits Français des petites communes rurales , aucun centime et l’Etat ferme les écoles ( les profs étant réquisitionnés en plus des associations dans le 93!!!

  5. Un article de Capital publié en 2019 évalue que 42 milliards d’euros (chiffres de 2012, source Tchernonog) d’argent public sont généreusement versés aux associations en tout genre chaque année. Dans quel but, pour acheter la paix sociale, les électeurs, et placer les copains. Les Français en redemande.

    1. les Français n’y sont pour rien. Leurs élus , oui, mais ils se gardent bien de faire la publicité de cette gabegie.

  6. Le 93, ce département qui combat la France sous le regard passif de nos dirigeants.
    Tôt ou tard, ce territoire sera reconquis et ce fameux stade déplacé en un lieu plus sûr.

  7. Quel budget cette assoc. a t’elle obtenu, budget émanant du con-tribuable spolié comme d’habitude ? Une assoc. payée pour effectuer le travail des parents qui plutôt que d’éduquer leur progéniture, se contentent de bénéficier des allocations et prestations diverses, toujours payées par les mêmes vaches à lait … Et qui contrôle les rêches de cette association ? Si l’on comptabilisait toutes ces assoc. financées par nous dans les effectifs de la fonction publique on serait hyper hyper champion !

  8. La solution contre les violences sexistes et autres, tout le monde la connaît : stopper l’immigration incontrôlée qui ravage notre pays. Personne n’ose le dire bien sûr. À 14 ans il est déjà trop tard, ce sont les parents qui devraient passer un » brevet ». J’ai pu constater que dès la maternelle, bon nombre de garçons issus de la  » diversité  » ont déjà intégré l’idee que les filles sont inférieures. C’est très inquiétant.

  9. Ils feraient mieux d’apprendre à parler la langue hexagonale, à écrire à la main au lieu de cocher des cases ou de texter sur leur mobile, et surtout d’apprendre un métier… Sinon supprimons l’ÉducNat et généralisons l’apprentissage.

  10. Et pendant ce temps les mathématiques, le français, les sciences, l’histoire et la géographie sont devenues des matières secondaires.

    1. c’est pour cela que Pap, ministre de l’éducation nationale, a mit ses enfants à l’école alsacienne très fermée et élitiste. Pas question de les mettre dans le publique, l’enseignement y est si mauvais.

  11. Ils feraient mieux d’apprendre correctement à s’exprimer ,lire et écrire .

  12. La Seine-Saint-Denis a des métastases un peu partout en France. Tenez, si vous êtes à Toulouse, place Esquirol par exemple, prenez un autobus urbain pour le Mirail, par exemple encore : pour le modeste prix d’un ticket de bus, vous ferez un fabuleux voyage qui vous déposera en plein cœur de l’Afrique mystérieuse…

  13. C’est vrai qu’avant c’était les parents qui éduquaient leurs enfants, mais ça c’était avant.

  14. Ces inconséquents « adolescent.e.s » qui pestent contre le patriarcat et de fait contre le matriarcat) oublient un peu vite que sans père et mère ils ne seraient là pas en train de dire et faire des conneries qui les dépassent.

  15. Dans l’ordre des responsabilités : MLP, EZ, NDA (majorité relative de 42%) pouvaient mettre fin à ça ! Honte !

  16. encore de l´asso-business. Cette asso a du recevoir de grasses subventions pour realiser ce  » brevet anti-sexiste » . Schema classique: le contribuable paye, des gogos benévoles font le job pour rien et les dirigeants se rémunérent grassement, ou beneficient de voitures de fonction de remboursement de frais etc…
    En effet, si une asso 1901 est censée etre a but non lucratif, donc pour ne pas faire de benefices le meilleur moyen est de dépenser tout le pognon.

    1. Rappelons que c’est l’ancienne ministre NVB qui a ouvert les établissements scolaires aux associations…

  17. Le 93 c’est la prochaine destination de la téléréalité « Voyage en terre inconnue ».

    1. Bonne sugestion pour faire connaître toutes les délinquances de ce petit bout de paradis.

  18. 93 , département perdu , modèle pour de nombreux autres , France colonisée, français contraints à dégager , la future France d Houellebecq en marche , retour au moyen âge et aux guerres de religions

    1. non non , notre moyen-age n’était pas aussi : vulgaire , obscurantiste, violent … Il y avait : l’amour courtois , les jeunes bergères éprises de troubadours ( ou l’inverse) : pas du tout la même chose

    2. Quant à une certaine religion, je dirais plutôt retour à l’Antiquité, voire à la Préhistoire.

    3. Comme disait mon grand-père ( paix à son âme), il nous faudrait » une bonne guerre « pour régler tout ça !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter