Des ont violemment dispersé, le samedi 13 août, à Kaboul, une manifestation de femmes pour le droit au travail et à l’éducation, près d’un an après le retour au pouvoir des islamistes en Afghanistan. Une quarantaine de femmes scandant « pain, travail et liberté » ont défilé devant le ministère de l’Éducation, avant qu’un groupe de combattants talibans ne les dispersent en tirant en l’air par rafales, seulement quelques minutes après le début de la marche, rapporte l’AFP.

Battues à coups de crosse de fusil

Les manifestantes portaient une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Le 15 août est un jour noir », rappelant la date de la prise de Kaboul en 2021 par les talibans. « Justice, justice. Nous en avons marre de l’ignorance », ont-elles scandé avant d’être dispersées violemment.

Des talibans en tenue militaire et armés de fusils d’assaut ont tiré en l’air pendant de longues secondes. L’un d’eux a simulé un tir en visant les manifestantes. Certaines d'entre elles se sont ensuite réfugiées dans des magasins à proximité. Elles ont été rattrapées puis battues à coups de crosse de fusil. Les talibans ont également confisqué les téléphones portables de plusieurs femmes et frappé certains journalistes.

« Malheureusement, les talibans qui faisaient partie des services de renseignement sont venus et ont tiré en l’air », a déclaré Zholia Parsi, l’une des organisatrices. « Ils ont dispersé les filles, déchiré nos banderoles et confisqué les téléphones portables de nombreuses filles », a-t-elle ajouté. Une autre manifestante a promis qu’elle continuerait le combat en faveur des droits des femmes. « Nous ne laisserons pas les talibans taire nos voix. Nous allons protester depuis nos maisons », a-t-elle ajouté.

Port obligatoire du voile intégral

Depuis leur retour au pouvoir en août 2021, les talibans ont fait reculer les libertés conquises par les femmes depuis la chute de leur précédent régime (1996-2001). Elles sont largement exclues des emplois publics, leur droit à se déplacer est limité, et sont interdites de collège et de lycée.

La dernière restriction date de début mai, quand le gouvernement a publié un décret, approuvé par le chef suprême des talibans et de l’Afghanistan, Hibatullah Akhundzada, rendant obligatoire pour les femmes le port du voile intégral en public.

3673 vues

13 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter