Le comité d’audit de Maricopa (Arizona) a annoncé, mercredi 9 juin 2021, qu’il est sur le point d’achever sa mission, trois palettes seulement restant à vérifier.

C’est plus rapide que prévu en raison d’un nombre de bulletins réels étrangement plus faible que celui officiellement annoncé le 4 novembre dernier. Et les responsables ont déjà laissé entendre que les écarts observés vont en surprendre plus d’un.

Nous ne tarderons pas à être fixés, puisque les résultats devraient être publiquement annoncés dans le courant de la semaine prochaine, soit du 14 au 19 juin.

Donc, en dépit des dizaines de recours déposés par les démocrates devant les tribunaux pour stopper l’audit, malgré les pressions exercées sur les agents recrutés, l’opération semble parvenir à son terme.

Nul doute, cependant, que les mainstream feront le black-out sur le sujet et vous n’en entendrez probablement pas parler en .

Soulagé et intéressé ? Eh bien, accrochez-vous car le spectacle ne fait que commencer.

En effet, le Veterans Memorial Coliseum à Phoenix, où se déroule ce recomptage, aura reçu, cette semaine, pas moins de six délégations d’autres États : la Pennsylvanie, la Géorgie, le Colorado, l’Alaska, la Virginie et le Nevada. Les sénateurs en visite ont la ferme intention de ramener la procédure d’audit à la maison pour faire toute la lumière sur les vrais chiffres des dernières élections.

Vous vous demandez pourquoi ces parlementaires affichent une telle détermination alors qu’ils étaient restés très (trop) discrets à la fin de l’année dernière, juste après le scrutin contesté ?

La réponse se trouve à quelques kilomètres, d’ici, à Mar-a-Lago, en Floride, repaire de l’ancien président et passage désormais incontournable pour obtenir un ticket gagnant aux prochaines élections de mi-mandat ().

, qui jouit toujours d’une popularité très élevée, a été on ne peut plus clair : il sera sans pitié à l’égard des représentants et sénateurs républicains qui ne se mobiliseront pas pour restaurer légalement l’intégrité des procédures électorales dans chaque État.

Bon, et s’il était avéré de manière incontestable que le 46e président des États-Unis a été frauduleusement élu ?

J’ai récemment évoqué cette hypothèse dans ces colonnes et j’en parlerai plus en détail dans un prochain billet lorsqu’on en saura plus. Sachez simplement que les institutions fédérales du pays entreraient alors dans une zone grise totalement improbable, ce scénario n’étant pas prévu par la . Un no man’s land inédit qui déclencherait, nous n’en doutons pas, une crise politique majeure.

12 juin 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
24 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires