[EDITO] La gauche laïque va disparaître, seuls les croyants ont des enfants

Manif Pour La Vie

Alors que les grands médias bruissaient des manifestations contre la loi Immigration, c’est dans l’indifférence absolue qu’a défilé, dimanche, la Marche pour la vie 2024. Une édition un peu spéciale, puisque cette marche entendait tenir les deux bouts de la corde : avortement et euthanasie. Reconnaissons qu’appeler au « réarmement démographique » tout en constitutionnalisant l’IVG, c’est un peu comme tirer le coup de départ d’une course de marathon, non pas en l’air, mais dans le pied des athlètes. Le nouveau ministre de la Santé, tout de droite qu’il puisse être étiquete, a de quoi les inquiéter puisque, ne sachant plus comment donner des gages de sa bien-pensance, il a déjà fait sa petite génuflexion devant chacune de ces « grandes causes ». « Vautrin, Vautrin, tu nous mets dans le pétrin » était, du reste, un des slogans préférés avec, pêle-mêle, « défenseurs de civilisation », « arrêtez d’emmerder les embryons », « protéger le faible, ça, c’est fort », « IVG, oui, à la prévention, non à la Constitution ».

Comme chaque année, les manifestants se caractérisaient par leur moyenne d’âge très juvénile, et comme on n’empêche pas la jeunesse d’être jeune, selon l’amusante expression de la comtesse de Ségur, ces graves causes étaient portées avec une grande gaieté et en musique tout le long du parcours.

Une caractéristique relevée dans son discours sur la tribune par Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Lejeune : « Cette manifestation détient le record de jeunesse de toute l’histoire des manifestations. » Une boutade, mais qui devrait alerter les rédactions, les politiques, les universitaires et tout cet entre-soi de gauche qui détient aujourd’hui le magistère moral et se permet, fort de cette supériorité, de faire le coup du mépris quand cette France catholique, bien élevée, descend dans la rue.

Pourtant, soyons lucides : cette bien-pensance qui tient le haut du pavé depuis plus d’un demi-siècle a démographiquement disparu et a vocation à s’éteindre. Son message malthusien, entre féminisme, hédonisme et écologie, a été entendu cinq sur cinq… par son propre écosystème. Elle a eu peu d’enfants et a convaincu ceux-ci de ne pas en avoir du tout. Seuls (ou presque) les croyants pratiquants restent hermétiques - ou peu perméables - à cette doxa et continuent de procréer. Musulmans, certes, mais aussi juifs et catholiques. Certaines paroisses ont (et ce n’est quasiment pas une plaisanterie) le taux de natalité du Nigeria. En Israël, la très forte croissance démographique des Juifs orthodoxes fait estimer à 25 % leur proportion à horizon 2050, remettant en cause leur exemption du service militaire (en principe permise pour étudier la Torah). Bref, ces bouleversements d’équilibres démographiques ont de fortes implications. Pourquoi en serait-il autrement, un jour, en France ?

Paradoxalement, c’est une France attachée à la laïcité comme une bernique à son rocher qui aura servi sur un plateau d’argent, y travaillant idéologiquement chaque jour pied à pied, leur supériorité démographique aux croyants. Cela s’appelle, encore une fois, scier la branche sur laquelle on est assis. Les journalistes qui dédaignent la Marche pour la vie et ce qu’elle dit des bouleversements démographiques à venir ne font pas leur métier.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

28 commentaires

  1. A la pancarte « Arrêtez d’emmerder les embryons », j’eus préféré  » cessez de tuer nos embryons » .

  2. « Seuls les croyants ont des enfants « : le Professeur Jérôme Lejeune parlait déjà de » sélection surnaturelle » et l’ Homme Nouveau rappelait , dans les années 80  » c’ est la joie d’ aimer qui meurt ! »
    Il est toujours possible de confier son enfant à l’ adoption ou de se faire aider lorsque c’ est difficile ; l’ avortement n’ est jamais la solution ; il importe aussi de signaler que les dames qui se sont fait avorter , parfois sous la contrainte , souffrent de dépression , de divers troubles du comportement et , je l’ ai souvent constaté , elles n’ échappent pas aux châtiment , à moins de réparer leur crime .

      • Ils ne les font pas seuls tout d’abord. Ensuite ils sont déresponsabilisés par l’invention des contraceptifs : « Tu n’avais qu’à la prendre ta pilule gratuite et recommandée ! »

  3. Interrogez-vous donc sur les raisons pour lesquelles tant de jeunes couples n’arrivent plus à faire des enfants , ou sinon après un si grand nombre de tentatives infructueuses qui leur pourrissent la vie !
    Cela fait plus de 50 ans que les industries alimentaires et pharmaceutiques nous empoisonnent, et ça n’est pas prêt de s’arrêter, maintenant qu’ils ont trouvé le moyen de nous injecter de l’ARN…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois