C'est un moment hors du temps que nous ont offert, récemment, une bande de jeunes garçons dans le métro parisien. En pleine journée, sur la ligne 7, les Petits Chanteurs à La Croix de Bois ont ainsi interprété une reprise de la célèbre chanson de Charles Trenet « Douce France...», le 6 novembre dernier. Une prestation saluée par de nombreux internautes, revigorés par cette parenthèse ensoleillée.


Largement relayée sur les réseaux sociaux, la prestation n'a cependant pas été pour plaire à tout le monde. Loin s'en faut. La vidéo a même, en seulement quelques heures, déclenché une vague de haine venue de certains internautes, épouvantés de ce retour à bas bruit, selon eux, des heures les plus sombres. Il faut avouer qu'une bande de blondinets en uniforme, il y a de quoi en faire frissonner plus d'un ! Ça sent la France rance, voire la « famille de cathos consanguins qui moleste le cadet dans la cave », explique ainsi un internaute, sur X. Le twittos n'est pas le seul à cracher son fiel sur cette chorale improvisée. « C'est pas très coloré, tout ça, et surtout très blond. Les heures sombres sont décidément de retour. J'aurais été très mal à l'aise dans ce métro », déplore un autre« Ah, bordel, des cathos intégristes Ça vaut pas plus que les autres », éructe un autre. Pas plus que les autres ? Vous êtes sûr ? Pas plus, par exemple, que cette bande de jeunes qui chantait, la semaine auparavant, des chants antisémites dans les métro en se moquant des largesses de la France ? Bien sûr, « Douce France/Cher pays de mon enfance/Bercée de tendre insouciance/Je t'ai gardée dans mon cœur », ça ne vaut vraiment pas mieux que « Nique les Juifs et nique leur mère […] On est des nazis, on est fiers ». Bien subtil celui qui verrait une différence d'esprit entre ces deux musiques de paix et d'amour.

Si la prestation en a angoissé un certain nombre, d'autres ont vu se réveiller en eux leurs instincts violents. Des jeunes, comme ça, qui chantent impunément, ça vous donne de sales pensées. L'un des twittos estime ainsi que « Ça mérite un attentat », quand un autre rétorque : « Y en a pas un que j'ai pas envie de tabasser. »

Mais pourquoi, au juste ? Quel est donc le problème avec ces jeunes enfants, fiers de leur art et fiers de leur pays ? Si l'angoisse de certains à la vue de ces enfants forcément catholiques, forcément intégristes, relève simplement d'une ignorance et d'une angoisse nées d'une propagande que l'on ne connaît que trop, la haine des autres est plus profonde. Les Français, pensaient-ils, ne relèvent plus la tête. Les Français étaient censés avoir compris, depuis plusieurs années, qu'ils n'étaient chez eux que par sursis, tolérés sur ces lieux s'ils ne faisaient pas de vagues. S'ils ne se faisaient pas remarquer. Le plan fonctionnait bien, très bien, jusqu'alors. Et voilà qu'une bande de blondinets ose innocemment bousculer les choses ? Ose chanter leur pays ? C'en est trop pour ces ennemis de la France, dont l'un préconise sans honte : « Mais que quelqu'un les "grand-remplace" viiiteeee. »

Les Petits Chanteurs à La Croix de Bois ne s'attendaient sans doute pas à déclencher un tel torrent de haine avec leur jolie prestation. Quoi qu'il en soit, qu'ils soient remerciés pour ce moment de grâce qui a redonné espoir à beaucoup !

30766 vues

08 novembre 2023 à 16:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. CLO
    Quand on voit la réaction des « nique ta mère » ils se croient chez eux.
    La pommier disait « La résistance chez nous, c’était magnifique  » Elle avait raison et il est temps qu’un JEAN MOULIN apparaisse. l’ennemi est dans nos murs depuis longtemp. J’ai 78 ans et je n’hésiterais pas à rentrer en résistance pour l’avenir de mes petits enfants. Aux armes citoyens…

Les commentaires sont fermés.