Colonel Jacques Hogard : « On a vu dans les Balkans des étincelles provoquer des ouragans ! »

Nouvel épisode de tension au Kosovo : des forces albanaises se sont rendues dans des enclaves serbes pour y arrêter plusieurs personnes. Pour le colonnel Jacques Hogard, il s’agit d’une de ces nombreuses provocations destinées à faire partir les derniers Serbes du Kosovo. Une opération de nettoyage ethnique. Explication au micro de Boulevard Voltaire.

Nouvel épisode de tension au Kosovo. Des policiers serbes du Kosovo ont été emprisonnés par des unités spéciales. Que se passe-t-il dans cette partie de l’Europe que nous connaissons assez peu finalement ?

Depuis 20 ans, le Kosovo a été détaché de son pays d’appartenance, la République de Serbie. Les autorités issues de la rébellion albanaise, l’UCK, et mises au pouvoir par l’OTAN et l’Union européenne en 1999, ont déclaré leur indépendance en 2008. Cette indépendance n’est pas reconnue par l’ONU, mais elle l’est par une centaine d’États, dont la France. Une dizaine d’États sont néanmoins revenus sur leur décision récemment.
Aujourd’hui, une minorité serbe composée de quelque 150000 personnes habite dans des enclaves, en particulier dans le nord du Kosovo. C’est la région dans laquelle se trouvaient les forces françaises lors de l’opération il y a 20 ans. Ces enclaves font l’objet de pressions permanentes, de persécutions, voire d’exactions, de la part des Albanais pour finir l’épuration ethnique du Kosovo, faire partir les derniers serbes et prendre leur place.
Naturellement, les Serbes résistent, en particulier dan ce triangle nord du Kosovo qui est adossé à la Serbie et où habite une majorité de Serbes, contrairement au reste de la province.
Ce matin une opération de police, officiellement contre la corruption et la criminalité organisée, car les Albanais y connaissent tout de même un rayon dans ce domaine… Ils en ont profité pour envoyer les forces spéciales et arrêter des policiers serbes comme ils ont l’habitude de le faire depuis un an.
Les incidents se multiplient. L’en dernier, en mars 2018, le ministre serbe du Kosovo avait été appréhendé par ces mêmes forces spéciales alors qu’il était dans cette même partie Nord du Kosovo. En novembre 2018, les produits d’importation venant de Serbie ont été taxés à 100 %. Il s’agit d’une mesure de rétorsion, car le Kosovo n’avait pas été admis à Interpol à l’époque . En décembre 2018, les autorités kosovares ont annoncé la création d’une armée kosovare, tout aussi illégitime et illégale que leur déclaration d’indépendance. Mais cette armée kosovare est soutenue par les États-Unis, alors que l’OTAN était contre.
Toutes ces provocations font monter une espèce de tension, mais dont l’objectif est tout simplement de faire partir les derniers serbes du Kosovo.

Est-ce que ces tensions peuvent aboutir à nouveau à un conflit ouvert au Kosovo ?

Les Balkans ont toujours été une poudrière, ce n’est pas nouveau ! L’attitude de l’OTAN et de l’Union européenne a consisté à encourager et approuver la déclaration d’indépendance de cette province serbe. Pourtant tout était prévu pour un retour à la paix et à la stabilité dans la résolution 1244 de l’ONU. Cette attitude a donc créé de facto les conditions d’un redémarrage des violences.
Aujourd’hui, la situation est sérieuse puisque le président serbe a mis en alerte l’armée serbe. C’est bien sûr plus de gesticulation qu’autre chose. Mais on a déjà vu dans les Balkans des étincelles déclencher des ouragans.
Je crois qu’il faut rester vigilant et la ‘’communauté internationale’’ a une responsabilité dans tout cela. Il est évident que la situation du Kosovo aujourd’hui ne peut qu’empirer. Les autorités albanaises du Kosovo veulent arriver à l‘épuration totale des Serbes qui restent et se rapprocher, pour ne pas dire fusionner, avec l’Albanie à l’horizon 2025.
Si on devait en arriver là, ça serait un facteur de guerre interminable.

Noam Anouar : “Le soir du 13 novembre 2015, j’ai vu des scènes cauchemardesques”

Bombe à retardement djihadiste en Bosnie : qui veut arrêter le tic-tac ?

Erik Tegnér : « Marche contre l’islamophobie : derrière cette manifestation clairement islamiste, les prémices d’un mouvement politique extrêmement organisé ! »

Expulsion de djihadistes vers la France : la Turquie menace, le gouvernement tergiverse

Destitution d’Evo Morales en Bolivie : les Américains reprennent la main… et les gisements de lithium au passage ?

« Marche contre l’islamophobie » : l’ultime conséquence de « la marche des beurs »

Jean Messiha : “Ce sondage confirme le changement qui s’opère partout dans le monde : le retour des identités et des frontières !”

Livre : Le pouvoir politique et l’islam , de Jean-Pierre Bedou

Alexandre del Valle : « Expulsion des djihadistes par la Turquie : la France est obligée de négocier avec des forces qui ne sont pas légitimes ! »

Le voile islamique de la princesse Victoria de Suède : à bien y réfléchir…

Mémoire des poilus bafouée sur France 2 : quand le héros devient bourreau

Étudiant immolé : comment avons-nous fabriqué ces générations de désespérés ?

Colonel Jacques Hogard : « On a vu dans les Balkans des étincelles provoquer des ouragans ! »

Colonel Jacques Hogard : « Il y a une instrumentalisation du génocide rwandais »

Colonel Hogard : “L’État du Kosovo est un État fantoche qui n’a aucune capacité à vivre en autonomie !”

Le politiquement correct frappe l’armée : une promotion de Saint-Cyr “débaptisée”

Colonel Jacques Hogard : “Rendre hommage à Hô Chi Minh, une faute grave, morale et politique”

Colonel Jacques Hogard : “La promotion de Benalla au grade de lieutenant-colonel est une imposture qui a choqué profondément le monde militaire.”

Colonel Jacques Hogard : “Guillaume Ancel est manipulé par des milieux bobos gauchistes et mondialistes qui veulent faire de l’affaire rwandaise un cas d’école”

“Hashim Thaçi est considéré comme un criminel de guerre !”

“L’indépendance du Kosovo est une farce”

“À un moment donné, je pense qu’il faudra, hélas, “faire donner l’armée”…”

“En Syrie, exit les États-Unis, les Occidentaux – dont la France, ridiculisée”

Le général Flynn, conseiller à la sécurité de Trump : une bonne nouvelle

À lire aussi

Colonel Jacques Hogard : « Il y a une instrumentalisation du génocide rwandais »

La France n'est absolument pas concernée par ce génocide rwandais. …