Vous êtes Français et vivez à l’étranger, par exemple aux EAU – Émirats arabes unis -, où les mesures de précaution sanitaires ont été maîtrisées, voire exemplaires. Vous voulez rentrer en France, rejoindre votre famille ou en vue des congés d’été en vous épargnant, vous et surtout vos enfants, de la canicule saisonnière en ces pays.

Hop, quatorzaine obligatoire ! Où, comment ? Wait and see!

Vous êtes Pakistanais, vivant à Londres, vous pouvez tranquillement venir en avion pour visiter Paris. Avec votre masque en tissu, cousu main dans un bazar de Little India…

C’est, en tout cas, ce qui ressort, pour l’instant, des dernières déclarations en provenance de l’Élysée, dimanche dernier.

En effet, la quarantaine ne sera pas imposée à « toute personne, quelle que soit sa nationalité, en provenance de l’, de la zone Schengen ou du Royaume-Uni ».

En revanche, toute personne arrivant d’un DOM-TOM y sera contrainte… Sauf, peut-être, de la Nouvelle-Calédonie, quasi vierge de Covid-19 et qui n’apparaît pas, ainsi d’ailleurs que la Polynésie française, sur les cartes tricolores quotidiennes – rouge, orange et vert, s’entend…

Solution possible, semble-t-il, pour tout citoyen amoureux de son pays et désireux d’y jouir d’un été convivial avec parents et amis : se rendre d’abord dans un pays européen, y compris Suisse ou Grande-Bretagne, puis ensuite prendre la route ou l’avion pour la France.

Demeure, cependant, une question d’importance qui pourrait constituer un obstacle majeur à ce chassé-croisé : que le pays exotique de résidence n’accepte pas les voyageurs rentrant d’.

À lire aussi

Convention citoyenne pour le climat : sus à la vitesse !

Pourquoi 110 et non 100, pour faire rond ? …