Cryptoflouze

Une révolution : le retour de l’étalon-or avec le « bitcoin »-or électronique !

Économiste

Ancien haut dirigeant d'entreprise

 

Formé des termes anglais « coin », pièce de monnaie, et « bit », unité de mesure informatique binaire, le bitcoin désigne une monnaie virtuelle issue d’un logiciel conçu en 2009 par un ou plusieurs informaticiens, se cachant derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto.

Contrairement aux devises physiques telles que l’euro, le bitcoin est immatériel et n’est régi par aucune banque centrale ni aucun gouvernement, mais par une vaste communauté d’internautes. La monnaie bitcoin, à l’instar d’autres crypto-monnaies, sert à payer des services, des marchandises ou même acheter d’autres devises.

Le système de cryptage employé garantit, en théorie, la sécurité et la traçabilité des opérations mais, instrument, selon ses détracteurs, de tous les trafics illégaux du fait de l’anonymat des paiements, le bitcoin est, dans sa forme actuelle, vulnérable au vol ou toute autre opération frauduleuse avec des scandales et des fluctuations de cours hallucinantes. La Chine vient de l’interdire pour s’opposer à la sortie de capitaux de son territoire national.

Cependant, une révolution vient d’avoir lieu : une idée géniale qui pourrait révolutionner le monde de la monnaie, au grand dam de tous les gouvernements de la planète.

Début juillet 2017, la société Royal Mint, à Londres, a créé une nouvelle monnaie électronique, le RMG, fondée sur la technologie du bitcoin, adossée à de l’or physique, 100 % réel, concret, sonnant et trébuchant. RMG est l’acronyme de la société londonienne en activité depuis 1.100 ans, qui permettra d’échanger en réalité de l’or par voie électronique.

Chaque unité RMG correspondra à 1 gramme d’or physique qui pourra être récupéré à tout moment par son détenteur auprès de la société. Mais le paiement s’effectuera par voie électronique en RMG pour les dépenses courantes, comme avec une carte de crédit bancaire et un compte en banque.

Nous assistons donc, en fait, à la fusion de l’or physique et de la technologie de la chaîne de blocs qui n’est autre que le retour, au XXIe siècle, de l’étalon-or des siècles précédents, où la monnaie était soit de l’or ou de l’argent ou, sous forme fiduciaire, pouvait être échangée à tout moment à la banque centrale contre de l’or.

Aujourd’hui, à l’actif des banques centrales, il y a beaucoup d’actifs fictifs, des dettes, parfois même (ce qui est hallucinant) des actions, des devises dites de « réserve » susceptibles de s’effondrer comme le dollar ou l’euro, et toujours trop peu d’or, le Canada de Justin Trudeau ayant même décidé de vendre tout son or.

Le projet n’est en rien utopique. L’or électronique peut se développer d’une façon fulgurante. David Gibson, directeur général de la société GoldVu, vient d’annoncer sur son site une tentative identique à celle de RMG avec la création de bullion coin. L’originalité, par rapport à RMG, est la création d’un bullion coin argent en plus de l’or, ce qui n’est pas sans nous rappeler le vieux débat sur le monométallisme or ou le bimétallisme or et argent pour les banques centrales au XIXe siècle.

L’idée est géniale. Reste à savoir, si le phénomène devait se développer, comment réagiront les États qui ont le pouvoir de battre de la « monnaie de singe », face à une monnaie sûre, internationale, universelle, transférable, reconnue, basée sur l’or et supérieure, donc, en qualité à celle de leurs banques centrales.

Ancien haut dirigeant d'entreprise

POUR ALLER PLUS LOIN