Editoriaux - Médias - Télévision - 14 novembre 2018

Pas de couple homo dans Scènes de ménages : on ne peut pas rire de ces gens-là !!

Depuis 2009 que la série est diffusée à 20 heures sur M6, toute la France, ou presque, connaît Scènes de ménages. Elle a ses héros préférés : en tête, paraît-il, les deux affreux retraités, Raymond et Huguette, génies de la vacherie mesquine, suivis par Liliane et José, pas trop futés, puis les « poussins » Cédric et Marion, le couple mixte ; derrière eux, les « chatons » et leur fille Chloé, Fabien et Emma, citadins ayant fait le retour à la terre ; enfin, depuis la saison 7, Philippe et Camille, le pharmacien quinqua bedonnant et sa jeune compagne.

Tout cela fait le bonheur de quelques millions de Français à l’heure du dîner, cette caricature souvent réjouissante des travers humains et de la vie conjugale renvoyant chacun (et surtout le voisin…) à ses propres travers.

L’important, me semble-t-il, est justement de ne pas y attacher d’importance. Oui, mais voilà, notre pays est malade de son sérieux, surtout dans les fictions. Nous n’avons pas notre pareil pour encombrer les écrans de drames sociaux, d’injustices larmoyantes, de flics dépressifs, de patrons salauds, de pères abusifs – on en passe, et de plus sordides. Et, donc, le devenir de la série et de ses protagonistes agite la France des réseaux sociaux…

Le couple Audrey Lamy et Loup-Denis Elion (Cédric et Marion) ayant décidé de quitter la série pour se consacrer à leurs carrières respectives, deux jeunes ont fait leur entrée : le couple Léo et Leslie, qui devraient être bientôt suivis de nouveaux arrivants : un couple de quinquas « proches de la retraite », dit le producteur de l’émission. Et c’est là, imaginez-vous, que le bât blesse, car si l’on ne connaît pas grand-chose sur ces nouveaux personnages, on sait, en revanche, qu’ils seront encore « blancs et hétérosexuels ». Et ça, voyez-vous, c’est très grave.

Le producteur Alain Kappauf s’en excuse auprès de TV Mag : « Je sais qu’il y a un peu de forcing sociétal pour avoir un couple homosexuel dans Scènes de ménages. Mais je déteste qu’on me force la main », dit-il. Et d’ajouter : « On s’est simplement dit qu’avec un couple homosexuel, il n’y avait pas d’aspérités spécifiques dans ce qu’on cherche. » Euh… pardon ? Vous dites ? C’est au sujet de quoi t’est-ce ?

« Pas d’aspérités spécifiques dans ce qu’on cherche » ? Est-ce à dire qu’il n’y aurait pas de scènes de ménage chez les homos, que ces gens-là filent l’amour parfait tous les jours de la semaine et les nuits itou ? Qu’ils n’ont aucun problème de boulot, de voisinage, de copinage ?

C’est Liliane, la comédienne Valérie Karsenti, qui approche sans doute la vérité dans l’interview qu’elle accorde à 20 Minutes : « Il n’y a pas de blocage, ni du côté de la chaîne, ni du côté de la prod », assure-t-elle. Introduire un couple d’homos dans la série, « j’espère que ça viendra car ce serait représentatif de notre société. À travers la comédie, on pourrait apporter beaucoup de choses. » Et alors ? Alors, il y a un hic : « Après, ce serait tellement dommage d’avoir un couple homo et de faire rire de cette homosexualité. »

Vous avez compris : Scènes de ménages est une série humoristique. Or, on ne rit pas des homosexuels. C’est streng verboten ! On peut faire passer le maire pour le dernier des crétins qui jongle avec les fonds publics, le prof pour un couard larmoyant, le pharmacien pour un gros kéké du Sentier, voire déguiser Michael Youn en prêtre pour marier les « poussins », mais faire rire des homos, ça, sûrement pas !

Ainsi va la France en 2018…

À lire aussi

Benalla : coucou, le revoilà !

Vous savez quoi ? Le flingue, c’était pour rire. …