Editoriaux - Justice - 2 novembre 2019

Ce Lyonnais de 36 ans aux 124 antécédents judiciaires voulait s’amuser…

Et pour ce faire, rapportent 20 Minutes et LyonMag cette semaine, il réclamait un droit de passage d’un euro à tous les passants de la rue du 8e arrondissement dont il tenait habituellement les murs. Qu’est-ce qu’on se marre, à Lyon !

Hélas, un étranger – qui croyait sans doute encore être dans un pays de haute civilisation – ne comprit pas ce que le péagiste improvisé exigeait de lui. Afin d’être plus clair, c’est à la barre de fer que l’explication lui fut fournie, ainsi qu’à trois passants venus à son secours. On ne sait pas grand-chose de la personnalité de l’agresseur, mais ce qui est certain, c’est que ce n’est ni un ancien militaire ni un sympathisant du Rassemblement national : nous en aurions été tout de suite informés.

Ce dont le journal nous informe, en revanche, c’est qu’il totalisait déjà 124 signalements judiciaires au moment de son arrestation ! Donc, depuis ses premiers poils pubiens, l’homme a eu, en moyenne, affaire à la police tous les deux mois, tout en continuant à emm… ses concitoyens avec une régularité de métronome.

Une puissance de travail que n’avait, toutefois, pas atteinte un autre Lyonnais, jugé à la même époque pour cambriolage, et qui, à 65 ans, n’en était qu’à 78 antécédents judiciaires sur son casier. Un dilettante, en quelque sorte…

Combien d’heures d’auditions, de procédures, de gardes à vue avec avocats et médecins, combien de rames de papier, de gigaoctets… ont-ils été nécessaires à ces 124 procédures ? Pour qu’à la fin des fins, cette individu soit encore en capacité d’importuner les gens dans la rue et de les agresser physiquement !

On nous serine quotidiennement que nous n’avons pas assez de policiers, de gendarmes, de juges, de greffiers… et que des embauches seraient éminemment souhaitables. Mais tant que le législateur – si occupé à obtempérer aux médias sur des futilités ou des caprices de minorités – ne se penchera pas sérieusement sur le Code pénal et son Code de procédure, ces gens-là seront toujours bien assez nombreux…

À lire aussi

Nice : encore un médecin sauvagement agressé !

Les ordonnances vierges se revendent feuille par feuille, comme la coke gramme par gramme.…