Et pour ce faire, rapportent 20 Minutes et LyonMag cette semaine, il réclamait un droit de passage d'un euro à tous les passants de la rue du 8e arrondissement dont il tenait habituellement les murs. Qu'est-ce qu'on se marre, à Lyon !

Hélas, un étranger - qui croyait sans doute encore être dans un pays de haute civilisation - ne comprit pas ce que le péagiste improvisé exigeait de lui. Afin d'être plus clair, c'est à la barre de fer que l'explication lui fut fournie, ainsi qu'à trois passants venus à son secours. On ne sait pas grand-chose de la personnalité de l'agresseur, mais ce qui est certain, c’est que ce n’est ni un ancien militaire ni un sympathisant du Rassemblement national : nous en aurions été tout de suite informés.

Ce dont le journal nous informe, en revanche, c'est qu'il totalisait déjà 124 signalements judiciaires au moment de son arrestation ! Donc, depuis ses premiers poils pubiens, l'homme a eu, en moyenne, affaire à la tous les deux mois, tout en continuant à emm… ses concitoyens avec une régularité de métronome.

Une puissance de travail que n'avait, toutefois, pas atteinte un autre Lyonnais, jugé à la même époque pour cambriolage, et qui, à 65 ans, n'en était qu'à 78 antécédents judiciaires sur son casier. Un dilettante, en quelque sorte…

Combien d’heures d’auditions, de procédures, de gardes à vue avec avocats et médecins, combien de rames de papier, de gigaoctets… ont-ils été nécessaires à ces 124 procédures ? Pour qu’à la fin des fins, cette individu soit encore en capacité d’importuner les gens dans la rue et de les agresser physiquement !

On nous serine quotidiennement que nous n’avons pas assez de policiers, de gendarmes, de juges, de greffiers… et que des embauches seraient éminemment souhaitables. Mais tant que le législateur - si occupé à obtempérer aux sur des futilités ou des caprices de minorités - ne se penchera pas sérieusement sur le Code pénal et son Code de procédure, ces gens-là seront toujours bien assez nombreux…

2537 vues

2 novembre 2019

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.