Editoriaux - Médias - Radio - Société - 29 août 2018

Sur France Inter, Constance montre ses seins mais cache les vraies questions

Le buzz était assuré pour la chroniqueuse de France Inter. À la manière de Michaël Youn qui s’était fait connaître en montrant son postérieur, la chroniqueuse Constance, de France Inter, voit sa notoriété exploser après avoir montré ses seins au cours d’un réquisitoire amusant contre le puritanisme. Ou comment échanger un soutien-gorge contre une couverture médiatique.

Et l’ex-inconnue Constance d’enlever sa robe puis son soutien-gorge sous l’objectif des caméras du studio. Ah, que voici des seins gros et ronds et… allez… au tour de Marlène Schiappa, maintenant. Qu’elle nous montre, elle aussi, son féminisme débridé. Son côté Femen refoulée. Mais ne nous emballons pas. Sous la couverture médiatique ne se cache pas la forte poitrine de Constance mais sa forte idéologie France Inter (90B) qui l’amène à jeter un voile pudique sur la réalité. Cachez ce réel que je ne saurais voir : sans aucun doute, les tenants du puritanisme sont les réacs. Ah ah ! Encore eux ! À France Inter tous les chemins mènent à l’extrême droite. Le mauvais temps, la canicule, le retour du puritanisme, les femmes en maillot de bain intégral, les jeunes filles sous pression pour cause de jupe trop courte : l’extrême droite.

Qui d’autre que les horribles fachos pourraient être la cause de ces relents d’obscurantisme d’un autre âge ? Constance ne voit pas. Débridée du soutien-gorge mais engoncée dans son gauchisme à col roulé, la voilà attribuant les maux de la femme décomplexée à on ne sait quels « réacs »… Personne ne saura sur quels exemples concrets la « poitrinée » s’appuie pour étayer son propos. Une chose est sûre : elle ne mange pas de ce pain-là et le prouve. Libérée. Gonflée à bloc, l’humoriste strip-teaseuse ne semble pas être au courant que la mouvance réactionnaire à laquelle elle fait allusion n’a plus cours depuis des décennies. Qu’elle a été remplacée par une autre. Plus active, plus menaçante, tout à fait partante pour lui faire remettre son soutien-gorge manu militari, voire à la malmener et lui faire vivre un enfer…

La chasse aux dangers fantomatiques est l’activité préférée du rebelle de salon. La féministe désigne un réactionnaire dont on ne sait d’où il sort et omet soigneusement de parler du recul de la condition féminine dans les banlieues, le vegan vilipende les corridas mais épargne les boucheries halal. Même combat, même hypocrisie, le tout emballé sous un cache-misère humaniste. Quelques bonnes blagues. En se faisant les protecteurs par omission d’un retour vers l’obscurantisme, ils sont, selon la définition exacte du terme, les vrais réactionnaires de notre époque. Le sein droit de Constance partage cette analyse alors que le gauche est en total désaccord. Une scission sous le chemisier de la chroniqueuse pourrait avoir de graves conséquences sur son avenir à Radio France.

Commentaires fermés sur Sur France Inter, Constance montre ses seins mais cache les vraies questions

À lire aussi

Quand Mélenchon s’aperçoit qu’il s’est trompé de fascisme

« Ma personne est sacrée ! » Aucun prêtre à l’horizon pour confirmer la nouvelle… …