Des manifestants se sont rassemblés à Paris devant le Conseil d’État à Paris, à proximité du Conseil constitutionnel, après la décision de ce dernier de valider l’extension du passe sanitaire ainsi que la vaccination obligatoire pour les soignants.

Boulevard Voltaire a rencontré Sophie Tessier, la coordinatrice de la manifestation.

 

 

Pourquoi avez-vous coordonné cette manifestation devant le Conseil d’État, à la suite de la décision du Conseil constitutionnel ?

Sous couvert de solidarité et de sanitaire, on nous instaure un contrôle. Avec le passe sanitaire, le gouvernement sera au courant de tous nos faits et gestes, l’État va gérer l’application du passe sanitaire avec ce QR code que nous serons obligés de présenter. On est dans un totalitarisme numérique et sanitaire. Je trouve alarmant que les Français n’aient pas davantage conscience de cela, c’est pour cette raison que nous sommes venus manifester toute la journée, avec un rassemblement statique depuis hier. Ça s’est très bien passé, sauf lorsque quelques agités ont cherché à faire le buzz.

 

De quelle sensibilité politique êtes-vous ? Est-ce une manifestation plutôt de gauche, plutôt de droite ?

Il n’y a plus vraiment d’histoire de gauche ou de droite, aujourd’hui. Personnellement, je suis humaniste, je suis pour un État de droit, pour la solidarité, je suis féministe. Donc, j’ai des idéaux de gauche. Je suis aussi pour un État qui permet l’expression politique citoyenne libre. Je suis d’une mouvance anarchiste pacifiste. J’espère que l’on arrivera à changer le système politique pour en faire une véritable démocratie.

 

6 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.