Quand ont été adoptées, en 2015 puis en 2021, les lois imposant la mise en place des ZFE (zones à faibles émissions) dans les villes de plus de 150.000 habitants, on n’y a guère prêté attention. Depuis, une douzaine de métropoles ont mis en place ce dispositif qui consiste à interdire aux véhicules jugés trop polluants, référencés par la vignette Crit’Air, d’emprunter les centres-villes et certaines zones urbaines.

Mais aujourd’hui, il faut accélérer et, ce mercredi 12 octobre, une mission parlementaire avance des propositions sur le suivi national des ZFE car, selon l'AFP reprise par La Provence, « 45 métropoles et agglomérations seront concernées en 2025, soit 44 % de la population française ». Or, dans le contexte actuel – inflation, énergétique, grève des raffineries, etc. –, le sujet est socialement explosif.

Ainsi Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes, n’hésite pas à parler, sur Europe 1, de « bombe à retardement sociale » car, avec de telles mesures, « on est tout simplement en train d'interdire à un Français sur deux, au 1er janvier 2025, de circuler avec sa propre voiture ».

De quoi donner à beaucoup l’envie de renfiler leur gilet jaune… Ce que confirme, d’ailleurs, La Croix, qui est allée enquêter à l’entrée de Saint-Étienne du Rouvray, près de Rouen, là où des viennent justement de « reconstruire » leur cabane « pour préparer l’hiver ». Depuis le 1er septembre, la métropole de y a interdit les véhicules classés Crit’Air 4 et 5. « En pleine des carburants, cruelle pour les habitants des zones périurbaines ou rurales, voilà un dossier qui pourrait bien raviver les fractures sociales », pronostique La Croix. Et l’on ne voit guère comment il pourrait en être autrement.

Nicolas Mayer-Rossignol, le président socialiste de la métropole du Grand Rouen, assure qu’« il n’y aura pas d’amendes avant mars 2023 ». Il mise sur « six mois de transition pédagogique ». De même que Marseille qui, malgré la mise en place officielle de la ZFE le 1er septembre, a de même instauré une « période pédagogique » jusqu’au 31 décembre.

Mais que vaut la pédagogie face aux réalités concrètes ?

Les députés Bruno Millienne (MoDem) et Gérard Leseul (PS), auteurs du rapport remis ce mercredi, relèvent que, d'après une enquête de l'INSEE parue en 2019, « 38 % des ménages les plus pauvres ont un véhicule classé Crit’Air 4 ou 5 (10 % parmi les ménages les plus riches) ». De même, 25 % des habitants des zones rurales ou périurbaines possèdent ces véhicules polluants. Or, déplorent-ils, « ces habitants n'ont que très peu été associés aux discussions entourant la mise en place des ZFE ».

Les députés listent donc une vingtaine de recommandations. Tout d’abord, miser sur les transports publics par la mise en place d'un « réseau des voies réservées pour des lignes de bus express » et l'augmentation de « la fréquence et de l'amplitude horaire des bus, TER et RER ». Vœu pieux, quand on sait que partout manquent les conducteurs (train comme bus ou métro) et que les travaux s’éternisent sur les liaisons ferroviaires, entraînant souvent la suppression des trains directs…

Surtout, les rapporteurs voudraient que soient développées les aides à l’achat de véhicules neufs, sachant que le parc automobile est composé aux trois quarts de véhicules Crit'Air 3 ou plus. Ils préconisent donc d’« élargir la gamme de véhicules ciblés par les aides aux véhicules Crit’Air 2 d'occasion » et de « réviser le système Crit'Air (qui peut donner un sentiment d'injustice sociale) en intégrant les critères de poids, de consommation et d’entretien du véhicule ».

Enfin, ils suggèrent la création d’un Pass ZFE qui permettrait, par exemple, « un accès 12 fois par an, pendant 24 heures, à tout type de véhicule ». Pour faire les courses de Noël ?

4642 vues

12 octobre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. La macronie n’est qu’une structure monarchique mise en place pour fracturer la France et la faire disparaître à court terme (voire très court terme)…

  2. Un pass pour les achats de Noël, la belle affaire. Toute l’année, les gens ne pourront se rendre en ville et au travail pour cause de Crit-Air incompatible, mais à Noël, ils auront le pass pour dépenser les sous qu’ils n’auront pas gagnés. Pour pondre ce genre d’ineptie, on a les champions qu’il faut.

  3. Robinson

    ZFE , Critaire , Véhicules électriques , Chaudières au gaz ,au fioul , limitations en tous genres .. Tout cela pour RIEN !

    En effet , toutes ces restrictions de LIBERTÉ , sous prétexte que le CO2 produit par l’ homme serait la cause du réchauffement climatique . Il faudrait d’abord en être sûr , et c’est très loin d’être le cas .
    Il est trop facile d’oublier que le climat au fil des millénaires a toujours eu des hauts et des bas , les ères glaciaires succédant aux réchauffements . L’ homme n’y était pour rien et c’est toujours vrai .

    Alors cessons de croire en cette chimère du rôle du CO2 .

    1. Je connais au moins quatre lois de physique générale allègrement violées par l’hypothèse (et non la preuve) du réchauffement climatique anthropique. mais ce serait trop lourd de les exposer ici. Plus généralement, je commencerai à croire à cet anthropisme quand l’Homme sera capable d’agir contre les éruptions volcaniques, les tremblements de terre, les inondations ou les simples orages. RV à ce moment-là.

    2. Absolument, d’autant plus que le CO2 nest pas un polluant, et est indispensable à la végétation.

    3. L’improbable « réchauffement climatique » n’est qu’un prétexte de plus pour asservir les peuples. Ne soyons pas dupes !

  4. L’exclusion est dépassée, on se dirige maintenant vers la ségrégation. C’est une séparation de fait entre les bons, plus aisés, et les mauvais, ces salops de pauvres ! Bravo, belle société.
    Quant aux « transports », bus, trains et autres transports communautaires, il conviendrait d’abords de les sécuriser avant d’y reléguer les « sans dents » et « ceux qui ne sont rien » ! Ceux-là même qui redeviennent citoyens à part entière pour leurs ponctionner taxes et impôts.

  5. Des torpilles écologistes à retardement, comme l’interdiction des véhicules thermiques en 2035 ou les moratoires divers sur le nucléaire. On commence à ressentir les effets de ces derniers. Les conséquences des premiers seront tout aussi catastrophiques, mais la religion écologique et le réchauffement climatique justifient tout.

  6. C’est fastoche. On vote un truc pour dans 2 ans. On l’enterre, et a l’echeance On vous dira on peut rien faire ça a été voté. Voyez hong kong L’histoire se répète.

  7. Macron et son gouvernement, assisté et conseillé par les Verts de la Nupes, nous font vivre de grand moment démocratiques … à leur façons.

  8. Je poserais la question à ces politiques de « gauche » : Qui peut se payer, aujourd’hui ,parmi les gens qui travaillent avec à peine plus du smic , un véhicule électrique à 20000 euros en entrée de gamme ?? Il y a une partie de la population qui est exclue de tout y compris du débat politique ,mais pas des contraintes que lui impose la société . Ce sont les Giles jaunes qui se sont fait voler leur revendications par Mélenchon qui a réussi le coup de force de faire d’un mouvement populaire, une logique unique de confrontation avec la police. Il faudrait que les gilets jaunes revoient leur copie pour ne pas subir une fois de plus l’entrismes et le sabotage de politiques islamo gauchistes qui n’ont rien à faire dans leurs rangs. LFI prouve, par son alliance avec les EELV et verts, qu’il trahi l’esprit même du mouvement qui s’est fait justement contre des mesures coercitives écologiques soutenue par ces mêmes partis !! On oublie aussi la revendication de référendum d’initiative populaire des gilets jaunes pour tout ce qui concerne ce genre de mesures !

  9. Je ne peux mème plus me rendre dans la ville ou je suis né, si on m’avais dit ça il y a vingt ans, j’aurais commencé a faire mes bagages.

  10. Et toujours les mêmes arguments : hier ils pronaient les véhicules au diesel, aujourd’hui leurs propriétaires sont montrés du doigts comme étant d’affreux pollueurs !
    Mais au fait …à qui profite le crime ????

    1. Une entreprise d’outre Rhin a crée un scandale mondial avec ses voiture diesel… aujourd’hui cette même firme est leader de la voiture électrique en Europe…

  11. L’air du ciel de France n’a jamais été aussi pur, et pour plaire aux écolo ignares sur le plan scientifique, on va emmerder le pauvre peuple, tout cela va se terminer au bout des fourches.

  12. Qu’en sera-t-il du paisible citoyen, de cette classe dite moyenne qui se réduit comme peau de chagrin, celui qui se lève tôt, souvent pour un salaire de misère, celui qu’on pressure à l’envi ?

    Il ne pourra plus utiliser son véhicule, la plupart du temps nécessaire à son travail et se verra handicapé dans la poursuite de son quotidien laborieux.

    Avec les conséquences que l’on connait.

    S’il s’avisait, toutefois, de faire grève, comme tous ces syndicalos, bien à l’abri, il lui serait alors proposé d’aller traverser la rue pour trouver un autre travail. C’est si facile parait-il.

    C’est un grand coup de pied dans tout ce système vérolé qui est indispensable. Ça ne se fera pas paisiblement.

  13. Politique de gribouille alors que les moyens de transports en commun ne sont pas en place, mais les canons partent pour l’Ukraine. La France a l’envers. En cette période de restrictions est fait pour mettre les français et la France au pas.

  14. Je n’avais jamais pensé pouvoir assiter de mon vivant à de telles limitations nos libertés fondamentales, comme celle de circuler.

    1. La Liberté de circuler est pourtant gravée dans le marbre du Code Napoléon toujours d’actualité !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter