Vous détestiez l’inquisiteur Aymeric Caron dans l’émission “On n’est pas couché” ? Vous trouviez ses interventions médiocres, immondes, même ? Vous allez haïr celles du gourou Yann Moix, qui va le surpasser dès la rentrée.

Vous savez, c’est celui qui, en 2013, le regard injecté, assenait avec un aplomb béat que “si l’ n’existait pas, on aurait beaucoup de problèmes” ; que “la France n’a pas vocation à être blanche” ; que “naître biologiquement, c’est à la portée de n’importe quel chiot venu, des grenouilles, des mulots, des huîtres”. Parce qu’être avec cinq filles au même moment – “des proportions satisfaisantes”, comme il se vante -, ce n’est pas à la portée du premier crétin venu, peut-être ? Mais nous n’avions encore rien entendu.

La folie idéologique de M. Moix, 47 ans, vient de monter de plusieurs crans. D’abord, sur le sujet des enfants. Il n’en a pas. Il n’en veut pas. Même pas de ceux de ses compagnes. D’ailleurs, avoir des enfants, “c’est la pire chose qui pourrait [lui] arriver”. Tant mieux, parce qu’avoir un père comme ça, on a connu mieux.

Ensuite, la raison de son choix. Il préfère qu’il n’y ait “aucun lien”. Les liens familiaux, culturels, amicaux, amoureux qui depuis la nuit des temps construisent les êtres humains dans leur chair, qui élèvent les âmes au-dessus des passions ravageuses, les liens que l’on tisse, fidélise, que le temps agrandit et fortifie ? Beurk, pour celui qui révèle avoir tenté de contenter “frénétiquement son besoin biologique avec les femmes” par “la recherche permanente de réceptacles à jouissance, d’orifices à contentement, de cargaisons qu’on pelote”. n’a pas encore réagi ? C’est parce que sens dessus dessous à la lecture de telles goujateries, elle aurait été admise en soins intensifs.

Enfin, quand Caron nous insupportait, Moix nous donne déjà la nausée. Une famille réunie autour d’une table ? Tout cet “ADN”, “c’est déjà de l’inceste”, dit-il. Et le savant Moix d’expliquer le racisme et la absolue par les liens du sang. “La vraie révolution, la vraie égalité totale” dont il rêve ? C’est “interdire aux parents d’élever leurs enfants biologiques et mélanger les bébés à la naissance”. Moix voudrait donc troquer les inégalités naturelles contre des inégalités structurelles !

Yann Moix, un grand humaniste, donc, et un choix parfait. Parfait pour achever l’inversion totale des valeurs afin de laisser place nette au grand « Rien » nécessaire à l’avènement du pauvre hère, déraciné, esseulé, esclave de ses pulsions. Pour, aussi, renverser le cours naturel de la vie : “Toute naissance est devant soi. C’est la qui est derrière”, écrivait-il dans son livre Naissance.

Un “arnaqueur” pour Les Inrocks, un “ex-prédateur sexuel”, écrit purepeople – de quoi faire pâlir de jalousie Aymeric Caron ! Avec Moix chez Ruquier, qu’est-ce-qu’on va se poiler… non ?

5 juin 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.