L’information est passée quasi inaperçue de ce côté-ci du Rhin, hormis en Alsace ; et pour cause. Dans la perspective d’une baisse des impôts, l’ bat la 15 à 1, c'est-à-dire que là où, chez nous, on avance prudemment le chiffre d’un milliard de réduction fiscale pour 2017, Berlin annonce avoir une marge de manœuvre de 15 milliards d’euros pour baisser les des ménages après 2017.

Un cadeau principalement destiné aux particuliers "aux revenus faibles et moyens", a précisé le ministre des Finances Wolfgang Schaüble cette semaine au Bundestag. Un cadeau de 15 milliards qui répond aussi aux demandes insistantes de l’aile conservatrice de la CDU qui, après la déroute de dimanche dernier en Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, veut rassurer ses électeurs…

15 à 1 pour l’Allemagne, çà claque comme un résultat de foot. Vu d’Alsace, les travailleurs frontaliers alsaciens sont aux premières loges pour constater que le fossé s’élargit tous les jours un peu plus entre les deux pays… Et qu’il vaut mieux aller travailler et payer ses impôts de l’autre côté du Rhin ! Mais que l’on ne s’y trompe pas : mes compatriotes, malgré de réelles volontés d’autonomie, ne sont pas pour autant nostalgiques d'un quelconque retour chez leurs cousins germains. Néanmoins, quand ils font la comparaison avec leurs voisins et leur "made in Germany", les Alsaciens constatent, incrédules, que « chez eux, ça marche » : l’économie redémarre, les impôts baissent, le chômage recule, alors que dans la Françalsace, tout paraît compliqué, figé, fossilisé et "rien ne marche"...

Autant dire qu'ils en ont gros sur la Kartoffel, les Alsaciens, et que ça détricote grave au pays de la choucroute, où la moutarde leur monte au nez. "C'est français !" fulmine-t-on volontiers dans les winstubs (débits de vin), en se gaussant des « Français de l’intérieur », de ces Hase surnommés ainsi depuis 1870 pour leur aptitude à détaler (comme des lapins) devant l'ennemi.. Et qui, décidément, hier comme aujourd’hui, n’en sont pas à une déculottée près. 15 à 1, la comparaison est cruelle…

8899 vues

11 septembre 2016

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.