Le Khmer rose, militant socialiste condamné à un progressisme absolu, n’a pas de morale : il est la morale. Il pense pour les autres et ne conçoit pas qu’on dévie de sa ligne. Que l’on « dérape », selon le vocable à la mode.

Aussi, après avoir imposé le « mariage pour tous », il ne peut s’arrêter là. La marche vers le progrès est irrésistible. Laïque, gratuite et surtout obligatoire.

Au moment du PACS, il promettait, main sur le cœur, que jamais, au grand jamais, il n’aurait l’idée de solliciter l’instauration du mariage homosexuel… On a vu, depuis, combien le Khmer rose est digne de confiance.

Ne nous leurrons donc pas. Après le « mariage pour tous », il y aura l’adoption.

Après l’adoption, il y aura la PMA.

Après la PMA, il y aura la GPA.

Après la GPA, il y aura la reconnaissance des unions « polyamoureuses », ou « à N+1 ». C’est-à-dire, en bon français, l’officialisation de la polygamie.

Mais pourquoi s’arrêter là ? Le champ de la réforme « sociétale » est d’une richesse sans nom, un champ dans lequel le progressiste peut laisser libre court à ses fantasmes les plus fous.

Il y aura donc la légalisation de l’ pour tous, ce qui fera sans doute plaisir à M. Attali…

Et après ? Eh bien pourquoi pas la zoophilie ? Essayez donc de m’opposer un seul argument qui ne délégitime pas en même temps le mariage pour tous ! Après tout, pour paraphraser Pépère, donner des droits aux couples zoophiles n’en enlève aucun aux anthropophiles…

Et après ? Pourquoi pas l’ post-natal ? Normalement, cela s’appelle « infanticide », et c’est encore mal vu, mais deux chercheurs s’en sont récemment faits les avocats. Eh oui, même après la naissance, on peut avoir des regrets…

Et après ? Pourquoi pas la pédophilie ? Là, le Khmer rose peut bien beugler son indignation à une telle évocation, on se souvient des pétitions qu’il signait complaisamment dans ou Libé il y a quelques décennies…

Et après ? Après ? Tiens, qu’est-ce qui fait que l’homme se croit supérieur aux animaux ? De quel droit les utilise-t-il comme nourriture ou bêtes de somme ? Fin aux discriminations selon l’espèce ! Mêmes droits pour tous ! Vive l’anti-spécisme !

Cauchemars, délire ? Pour l’instant, peut-être.

19 mai 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.