Accueil Editoriaux Vladimir Poutine est mort. Vive Vladimir Poutine !
Editoriaux - 6 juin 2014

Vladimir Poutine est mort. Vive Vladimir Poutine !

La statue de cire de n’est plus. Disparue dans d’atroces souffrances, l’effigie du président russe a rendu l’âme au terme d’un supplice de plusieurs minutes. C’est à l’aide d’un pieu qu’une enragée a détruit ce que les sculpteurs du musée Grévin avaient mis tant de temps à élaborer. Un travail minutieux qui suscitait l’admiration des touristes venus des quatre coins de la planète.

Le monde de la cire est en deuil. Les abeilles tout d’abord, les fabricants de bougies bien entendu, madame Tusseau et sa famille, tous ont manifesté leur intention d’assister aux obsèques qui se tiendront dans une boutique souvenirs du Ve arrondissement.

Pile au moment où la pâle copie de cette magnifique statue est en visite officielle en France pour les cérémonies du Débarquement, l’affaire tombe plutôt bien. En effet, sur demande du président Hollande, Vladimir Poutine (celui fait de chair et d’os) pourrait remplacer au pied levé son double en cire, le temps qu’un nouvel exemplaire du chef-d’œuvre détruit soit élaboré (environ 3 semaines). “Pour peu qu’il reste bien immobile, la clientèle n’y verra que du feu”, a déclaré le directeur du musée.

Sur place, le président russe appréciera la promiscuité avec la statue de Nicolas Sarkozy, à moins que celle-ci soit nommée à la tête de l’UMP… Solution qui permettrait au parti de retrouver son calme mais laisserait Poutine dans une solitude insoutenable… La situation est cornélienne.

Par suite d’une méprise, la femme aux seins nus responsable de ce crime odieux a été arrêtée et conduite aux objets trouvés. Confondant objets et êtres humains, le commissaire d’arrondissement chargé de l’enquête aurait quelque peu agi dans la précipitation. La créature est en fuite… Des inspecteurs ont déposé des soutiens-gorge piégés un peu partout dans la capitale. Son arrestation n’est plus qu’une question d’heures selon la préfecture.

La rédaction de Boulevard Voltaire ne manquera pas de tenir ses lecteurs informés des suites de cette palpitante affaire.

À lire aussi

Jean-Jacques Bourdin va trop vite (dans ses explications)

À gagner dès demain sur RMC : un tour de périph en marche arrière dans la voiture d'Agnès …