Dans un long message posté, ce jeudi matin, sur son compte Instagram, l’acteur et réalisateur Nicolas Bedos appelle les Français à entrer en rébellion face aux « lâches directives gouvernementales », au lendemain des nouvelles mesures sanitaires restrictives annoncées par le ministre de la Santé Olivier Véran pour lutter contre le coronavirus. Son appel à la désobéissance provoque de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

« Vivons à fond, embrassons-nous, crevons… »

« Bon, allez, soyons francs : arrêtez tout. TOUT. Les masques, les confinements. Excepté face à vos parents très fragiles, quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour », écrit le fils de l’humoriste Guy Bedos, décédé le 28 mai dernier à l’âge de 85 ans. « Nous devons désormais vivre, quitte à mourir (nos aînés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions). »

Anticipant les réactions hostiles, il assume ses déclarations : « En ce monde de pisse-froid, de tweets mélodramatiques et de donneurs de leçons, ce texte sera couvert d’affronts, mais peu m’importe. Mes aînés vous le diront : vivons à fond, embrassons-nous, crevons, ayons de la fièvre, toussons, récupérons, la vie est une parenthèse trop courte pour se goûter à reculons. »

La réponse d’Olivier Véran

Auditionné par la commission d’enquête du Sénat, le ministre de la Santé Olivier Véran a répondu au message de Nicolas Bedos en condamnant fermement ses propos polémiques : « “Vivre quitte à en mourir”, c’est une phrase à l’emporte-pièce que l’on peut lancer sur un blog, sur Instagram, on peut faire un effet de tribune, donc c’est peut-être un exécutoire personnel… Je pense que dans la période on doit être extrêmement attentif, surtout quand on a beaucoup d’écoutes autour de soi […]. Une société qui déciderait de faire l’impasse sur ses vieux […] sur ses précaires, sur ses fragiles, et de faire l’impasse sur des morts évitables, ce n’est pas une société dans laquelle j’ai été éduqué, élevé et dans laquelle j’ai envie d’éduquer mes enfants », a-t-il déclaré.

À lire aussi

Gestion de la crise sanitaire : perquisitions aux domiciles et bureaux d’Olivier Véran et Jérôme Salomon

Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par la Cour d…