Le Front national s’est débarrassé des excès de Jean-Marie Le Pen et c’est certainement une bonne chose. En revanche, il est dommage qu’il se débarrasse aussi de tous ses fondamentaux, notamment ceux relatifs aux questions identitaires. On ne compte plus, en effet, la quantité d’abandons en la matière ; qu’il s’agisse des prises de position baroques de Mme Le Pen ou des exclusions de personnes trop « marquées ».

C’est dans ce contexte que vient de prendre forme une nouvelle affaire en Charente-Maritime. Plus exactement à Bourcefranc, au pied du pont de l’île d’Oléron.

Selon l’hebdomadaire Le Littoral, un conseiller municipal FN vient ni plus ni moins de proposer que la commune accueille des migrants pour y reprendre la maison de la presse. Non seulement ce conseiller est encarté FN, mais il figure surtout en cinquième position, autrement dit en position éligible, sur la liste frontiste de Charente-Maritime. Il était aussi candidat de ce parti aux dernières départementales.

Quant à son plan des opérations, il est absolument extraordinaire. Il propose, dans un premier temps, que la mairie acquière le commerce et le logement situé au-dessus. Dans un deuxième, qu’elle confie l’ensemble à un couple de migrants embauchés en tant que salariés tout en payant leur formation à Royan. Enfin, dans un troisième, qu’elle cède cette acquisition aux migrants quand ils se seront bien acclimatés à nos us et coutumes… Bref, du mauvais UMP ou du bon socialo, comme on voudra, mais pour tout individu attaché au bon sens, une hérésie de plus.

Ce conseiller, qui vient d’arriver récemment dans la région, oublie certainement qu’il y a en Charente-Maritime de nombreux, très nombreux chômeurs qui seraient ravis qu’on leur offre une telle occasion. Il y a aussi de très nombreux commerçants qui ont dû fermer boutique à cause de la conjoncture actuelle et des charges asphyxiantes, et qui seraient, eux aussi, enchantés qu’on leur fasse de telles propositions.

En tout, cas, il est certain qu’avec ce new FN mariné dans le politiquement correct, on n’a plus besoin ni des LR, ni des PS, ni des Mélenchon & Co., ni de toute la clique politique.

Villiers, Zemmour, Ménard, Collard, Bompard ! Faites quelque chose ! Et vite !

À lire aussi

La vague verte : juste une illusion ?

Le bobo est un électeur consciencieux, un citoyen déterminé. Quand les autres vont à la pê…