[Vidéo] Scènes de chaos à Toulouse après le recours au 49.3

IMG_4328

Plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées, ce jeudi soir, dans de nombreuses villes françaises pour manifester leur colère suite à la décision du gouvernement de recourir à l’article 49.3 de la Constitution. Partout en France, ces manifestations ont été émaillées de nombreux incidents. À Toulouse, le Capitole, monument emblématique de la ville rose, est recouvert de tags. La police affirme avoir procédé à 13 interpellations et lancé plus d'une cinquantaine de grenades lacrymogènes.

BV était sur place : retour en images.

Vos commentaires

28 commentaires

  1. Je vois surtout des jeunes de tous horizons, de tous milieux socio culturels, et non pour la plupart être des casseurs….Mais quand le Pouvoir est brutal comme aucun autre, il ne faut pas s’étonner si la Jeunesse la plus impactée par cette Réforme se rebelle….D’ailleurs en Mai 1968 la Gauche avec Cohn Bendit ne se plaignait pas pour reprendre le Pouvoir, et pas à n’importe qui ?
    Aujourd’hui j’ai appris de mon côté que pleins de jeunes de mes relations ont achetés le nouveau livre de Zemmour, pourtant je les connaissais plutôt à Gauche ou sans lien politique, se désintéressant de voter…Est ce un signe pour plus tard ? ? !

  2. Les élus de la Macronie défilent aux infos pour nous dire que l’on a le droit d’etre en colére mais qu il ne faut pas avoir recours à la violence : je ne crois pas qu’en 1789 la Bastille aurait été prise et la tyrannie renversée en défilant dans les rues avec des banderolles et en bouffant joyeusement des merguez tout en écoutant de la musique sur les places parisiennes.

  3. Pourtant cette réforme des retraites il faudra la faire si on continue comme ça elle ne seront plus financer .

  4. La réforme des retraites, nécessaire, et le recours au 19-3, constitutionnel, ne sont que des prétextes. La réalité est le rejet total du Président Macron et le seul slogan valable est « Macron Démission ! ». Ce Président n ‘a été élu que par opposition au RN et sur les ruines de Zemmour. Est-ce que ce refus passera par la dictature de la rue, par une dissolution ou par un referendum ? C’est toute la question et nous serons rapidement fixés. En attendant, le Président multipliera les chèques, les mesures sociétale iniques et le renforcement des forces de police anti-émeute. Mais l’inflation galopante, la pénurie d’énergie et la hausse des taux d’intérêt inéluctable seront plus dommageable pour l’économie que les rodomontades des syndicats et l’accumulation des ordures ménagères.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois