En juillet, lors du 95e anniversaire de la révolution chinoise, le président Xi Jinping a fait un discours très éloigné de la réserve habituelle des autorités chinoises. Il a déclaré :

Le monde est sur le point de changement radical. Nous voyons que l’Union européenne, progressivement, se désagrège, comment l’économie américaine se bloque, et que tout cela se terminera par une nouvelle réorganisation du monde. Dans les 10 ans, nous pouvons nous attendre à un nouvel ordre mondial dans lequel le facteur clé sera l’alliance entre la Chine et la Russie…

Nous observons actuellement des actions agressives des USA, à la fois en ce qui concerne la Russie et la Chine. Je crois que la Russie et la Chine peuvent créer une alliance devant laquelle l’OTAN serait faible, et cela mettrait un terme aux ambitions impérialistes de l’Occident.

La synergie économique entre les ressources naturelles russes et le potentiel industriel chinois est évidente, comme l’aurait été celle avec l’Europe.

Vladimir Poutine a chargé le 25 juillet le groupe Stolypine de lui remettre un programme de développement économique pour le dernier trimestre 2016. Il entend par là se débarrasser des thèses ultra-libérales de son ex-ministre des Finances Alexeï Koudrine pour se rapprocher du modèle économique de la Chine, une économie de marché contrôlée par l’État et non un capitalisme déréglementé.

En dénonçant les agressions des USA envers la Chine et la Russie, le président chinois adopte une posture de défense. Il entend simplement faire cesser les actions américaines visant à étendre leur hégémonie. L’OTAN va voir ramener son champ d’action à l’Europe occidentale, juste retour à son acte fondateur.

L’Organisation de coopération de Shanghai ne contient pas de principe d’automaticité d’engagement des forces armées. À l’inverse, l’OTAN a adopté un principe simple : les USA décident et les membres de l’organisation ne sont que des supplétifs zélés.

Avec la visite de l’amiral Guan à Damas, la Chine entend se ranger aux côtés de la Russie pour aider à restaurer la souveraineté de la Syrie.

Les autorités chinoises veulent traiter les djihadistes ouïghours comme le font les autorités russes avec les djihadistes caucasiens. Ils souhaitent éliminer le maximum de terroristes en Syrie avant qu’ils ne reviennent dans leur pays d’origine.

L’Iran, membre observateur de l’OCS, a donné son blanc-seing. Pour preuve, la mise à disposition de la Russie d’une base aérienne pour ses bombardiers et de son espace aérien pour ses missiles de croisière.

La France a laissé la Russie se tourner vers l’Asie plutôt que de voir en elle un lien entre Europe et Asie. Sa voix ne compte plus au Moyen-Orient, ruinée par une diplomatie subordonnée aux injonctions d’outre-Atlantique

Isolée de l’Eurasie par les manœuvres américaines, la France n’aura plus d’autre choix que de finir de se soumettre aux USA via le TAFTA et un OTAN renforcé. Elle sera récompensée par un quignon de pain pour le peuple et une belle assiette au beurre pour nos élites euro-atlantistes.

19 août 2016

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.