Discours - Editoriaux - International - Religion - 18 février 2015

Vengeant les chrétiens égyptiens décapités, un maréchal Al-Sissi impérial !

Les Français n’ont pas à regretter d’avoir vendu des Rafale au chef d’État égyptien : en attaquant les terroristes islamistes pour avoir décapité des coptes (chrétiens égyptiens), lui, musulman fervent, prouve qu’il est à nos côtés. Envoyons-lui immédiatement plusieurs Rafale et leurs instructeurs pour le remercier !

Homme d’État ayant la réputation d’être un croyant, pratiquant avec dévotion voire passion sa religion, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi est à la tête de la République arabe d’Égypte depuis juin 2014 après des élections contestées lors desquelles il a officiellement obtenu 96 % des voix face à un seul autre candidat « autorisé », M. Hamdine Sabahi, poète, journaliste de gauche. Depuis les imposantes manifestations populaires et la destitution, en juillet 2013, du président Mohamed Morsi, soutenu par les très influents Frères musulmans opposés à tout État laïc, ceux-ci sont fortement combattus par les nouvelles autorités du pays : en décembre 2013, ce mouvement est d’ailleurs déclaré « terroriste ». La répression sera impitoyable.

Lundi 16 février, alors que la signature du contrat de vente des Rafale était prévue au Caire pour la fin de l’après-midi, l’État égyptien annonçait, dans la matinée, avoir lancé des raids aériens en Libye, près de la frontière avec l’Égypte, contre des casernes et des camps d’entraînement, voire des dépôts d’armements dans des territoires occupés par les terroristes de l’État islamique. Pour quelle raison ? Parce que ces terroristes s’en étaient pris à des musulmans ? À des lieux de culte musulmans ? Non ! Mais parce qu’ils ont décapité une vingtaine de malheureux… coptes, c’est-à-dire des chrétiens égyptiens ! Dimanche, le jour même de l’annonce de ces décapitations, dans un discours à la nation, le maréchal Al-Sissi avait tenu à faire savoir aux assassins que la lutte de l’armée égyptienne contre eux serait sans merci ! Qu’il se réservait « le droit de répliquer » où, quand et comment il en déciderait « pour venger ces exécutions criminelles. » Cela n’a pas traîné : dès le lendemain, c’était fait ! Et parfaitement bien fait !

Qu’un chef d’État, fervent pratiquant musulman, décide en moins de 24 heures – la vidéo du massacre date de dimanche – de venger ainsi des chrétiens victimes de musulmans fanatiques, nous, Français chrétiens mais aussi Français musulmans, juifs, athées, devons nous en féliciter et nous déclarer rassurés qu’un tel dirigeant se mette aussi ouvertement et sans aucune hésitation à nos côtés pour combattre ce fléau ! Nous avons eu là l’image d’un Al-Sissi impérial !

M. François Hollande devrait décider sur le champ – à moins que cela ne soit déjà prévu dans l’acte de vente – de l’envoi de plusieurs Rafale appartenant à l’armée de l’air française, accompagnés de leurs instructeurs pour offrir, au plus tôt, aux futurs pilotes égyptiens leurs premières leçons sur cet avion. D’autant que ces pilotes « stagiaires » pourraient, avec leurs instructeurs français, participer à des travaux pratiques… in situ et in vivo !

À lire aussi

Maltraitance : 30 enfants mourront lors des fêtes de Noël : qui s’en soucie ?

Les associations d’aide à l’enfance maltraitée ont une voix qui porte moins loin, qui semb…