Editoriaux - Médias - Politique - Religion - Société - 29 juin 2017

Le vandalisme contre les religions : trois poids, trois mesures

Dans l’avant-pays savoyard, une demi-douzaine de statues de la Vierge Marie détruites sur six communes. Des plaintes ont été déposées, mais il semblerait que l’Église préfère garder le silence…

Pas d’hallali ? La “République” n’est-elle pas attaquée comme nos opportunistes et clientélistes politiques aiment le psalmodier quand un lieu de culte juif ou musulman est vandalisé ?

Pas de Premier ministre ? Pas de ministre ni de représentants des pouvoirs publics locaux ? Pas de réactions des grands médias ? Calmez-vous, ce n’est qu’un vandalisme antichrétien.

Tout le monde peut retourner devant sa télé et dormir paisiblement.

Pourquoi existe-t-il un tel traitement en France concernant ces trois religions ? C’est bien là la question de fond, interdite, qui définit la hiérarchie des communautés en France et leurs influences : trois poids, trois mesures.

L’intouchable !

L’interdit !

Et, évidemment, la dernière, celle dont on peut tout dire, sur qui on peut tout faire et dans le silence général !

À lire aussi

 Trump : “Une nation sans frontière n’est pas une nation !”

Les notables occidentaux, et particulièrement la presse propagande, continuent de diabolis…