Monsieur le Président de la République, le ridicule d’un « selFINGER » ne tue pas ! Mais cela pourrait vous arriver lors d’un « selfie » si celui-ci vous était proposé lors d’un… attentat-suicide !

Un doigt d’honneur en ! Voilà tout ce qui restera du voyage officiel de notre président de la République chez nos voisins helvètes : la photo d’un reporter-photographe de l’agence Keystone, Thomas Hodel, a fait la une de notre confrère suisse La et, en page intérieure (ouf !), pour Le Matin et le Berner Zeitung mais avec reprise par la presse internationale sans oublier l’inévitable Internet ! Tout cela pour satisfaire à la mode de ces autoportraits… Pardon, veuillez m’en excuser : tout cela pour être « in » en pratiquant des selfies avec n’importe quel inconnu au risque – certes minime – de se retrouver avec un abruti sans aucune éducation qui vous fait un « selFINGER ». Ridiculisant tout de même la France et les Français, donc nous, à travers l’image d’un président à l’air si benêt qu’il semble trouver comique cette situation humiliante pour sa fonction !

Ce doigt d’honneur paraît d’ailleurs avéré puisque, selon 20minutes.ch, l’auteur de la photo a témoigné : “Un agent de […] juste à côté de François Hollande, a remarqué la situation. Il a saisi la main du jeune homme et le Président a continué sa route.” Cet agent de sécurité, avant de poursuivre sa mission auprès de M. Hollande, a-t-il fait signe à un policier pour contrôler l’ de l’auteur de cette offense à un chef d’État ? On ne sait…

Même si son “fan” l’a trompé, M. Hollande est tout de même responsable et coupable : il n’a pas, en tant que président de la République française, à poser pour une photo “amicale” avec n’importe quel passant sympa et souriant ! Car cet inconnu, s’il est – à 99,99 % – un honnête homme, peut être aussi – à 0,01 % – le pire des truands, voire le plus déterminé des islamistes ! En effet, un attentat-suicide serait très aisé à réaliser lors d’une telle « séance photo » : le « fan » bardé d’explosifs n’aurait plus qu’à appuyer, là, avec un doigt… d’horreur sur la touche de son portable, touche qui déclencherait l’explosion… Non ? Oh, que oui ! Car, pour contrer tout brouilleur d’ondes, la liaison téléphone-explosifs pourrait tout simplement se faire à l’aide d’un fil électrique aisément escamotable…

Et que ce doigt dressé soit réel et mal intentionné ou simplement le résultat d’une illusion d’optique et involontaire n’a que peu d’importance. C’est le résultat qui compte : il est et restera, durant des années encore, à l’origine de rires, de millions de rires sur toute la planète -grâce à Internet – jusqu’au cœur du plus petit village, jusqu’à la hutte la plus éloignée, jusqu’au sein de l’igloo le plus isolé…

M. Hollande a-t-il à se laisser aller à une telle mode ? Non : il n’est plus un simple premier secrétaire du PS ou la première actrice venue : que cela nous fasse plaisir ou non, il est président de la République française !

18 avril 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Pour leurs familles, policiers cagoulés mais identifiables !

Des policiers bien identifiables mais protégés ainsi que leurs familles n’écorneraient nul…