Editoriaux - Justice - Médias - Politique - 21 juillet 2016

Un peuple dont on écrase les enfants et qui ne bouge pas mérite de disparaître

Depuis l’attaque de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, la France a subi une attaque terroriste tous les deux mois.

D’après Valls, cela devrait continuer pour au moins deux décennies. En somme, notre avenir se résume à continuer à tolérer que nos enfants se fassent écraser, tout en continuant à travailler afin de rembourser notre dette… Quand un peuple se refuse de réagir, même face à des enfants écrabouillés par un camion de 19 tonnes, alors ce même peuple ne mérite que de disparaître.

Dans mon tout premier article publié sur Boulevard Voltaire, je disais que “nous sommes la première génération qui n’a jamais eu à se battre pour sa liberté, et cela se voit”. Ceci est toujours vrai… Nous avons été éduqués à croire que nous étions invincibles et que nous ne pourrions jamais être conquis. Et pourtant, un ennemi que nous jugions insignifiant a réussi, lors de notre fête nationale, à nous faire comprendre à quel point nous sommes fragiles, faibles, lâches et à sa merci.

Un sondage du Pew Research Center indiquait qu’en 2007, 35 % des musulmans français soutenaient les attentats-suicides, et ce chiffre montait à 42 % lorsqu’on interrogeait les moins de 30 ans. Ce qu’il faut comprendre – si cela restait encore à prouver – est que de nombreux musulmans se savent déjà en guerre contre nous et sont prêts à payer le prix du sang pour la gagner. Leur détermination est telle qu’ils sont même prêts à accepter des « dégâts collatéraux » auprès de la population musulmane, comme ce fut le cas à Nice.

Outre leur fermeté, les islamistes sont en train de gagner cette guerre parce qu’ils sont protégés par une gauche opportuniste n’ayant jamais caché son dégoût pour la civilisation occidentale. Même après que Hollande a enfin réussi à mettre dans la même phrase les mots « terrorisme » et « islamisme », nos médias, eux, sont toujours en plein syndrome de Stockholm et continuent de nous servir notre dose quotidienne de « cepasalislam » tout en refusant de montrer les corps des enfants morts à Nice alors qu’ils l’avaient fait sans scrupules et à outrance pour celui d’Aylan.

Nous sommes en guerre, une guerre que je pense même être mondiale, comme évoqué dans un autre article. Cependant, nombreux sont ceux qui continuent à vivre comme si nous étions encore en paix. Nos plus hauts faits de résistance se résument à des hashtags, des filtres Facebook et des câlins… Démontrant que, malheureusement, il ne nous reste que trop peu de combativité.

Dans une récente vidéo, Julien Rochedy explique pourquoi nous allons perdre cette guerre. Toutes les guerres, et surtout celles qui sont liées au terrorisme, nécessitent, pour les gagner, d’assumer une politique injuste. En somme, avoir des politiques similaires à celles d’Israël, la Russie ou encore les USA. Par exemple, en France, nombreux sont ceux qui souhaitent une remigration des musulmans de France. Néanmoins, cette politique expulsera des innocents qui n’auront rien à voir avec les attentats islamistes. La question est donc : sommes-nous prêts à mener des injustices afin de gagner la guerre ?

À lire aussi

Ils croient résister aux terroristes mais sont en réalité déjà morts !

"Nous avons besoin d'être unis !" disent-ils. Mais jamais ils ne précisent autour de quoi,…