Quiconque étant sur le réseau social Twitter a entendu parler de celui qui se cache derrière le pseudonyme Claire Underwood (@ParisPasRose), du nom d’un personnage récurrent de la série « House of Cards ». Véritable drapeau des militants LBGT de Paris, ce compte Twitter est connu pour sa parfaite maîtrise du « name and shame » et se fait une spécialité de lancer ses trolls arc-en-ciel sur des cibles tels que des militants de la Manif Pour Tous, des élus conservateurs ou même des militants homosexuels qui divergeraient de la « cause ».

En bref ce compte se fait un malin plaisir à rechercher des tweets et des propos hostiles envers sa communauté pour la jeter en pâture à la communauté. Parmi ses cibles de choix : la présidente honoraire du PCD et ancienne ministre Christine Boutin, la députée ex LREM Agnès Thill mais aussi les cadres de la Manif Pour Tous et autres militants. Un compte suivi par plusieurs dizaines de milliers de personnes. La députée LREM Blandine Brocard a été épinglée pour avoir osé recevoir une délégation locale d’Alliance Vita. Or, depuis plusieurs semaines déjà, le nom de Philippe Lasnier se faisait de plus en plus insistant chez ceux qui cherchaient à savoir qui se cachait derrière ce compte. Aujourd’hui, une rumeur a été lancé par un compte Twitter estampillé #JusticePourGuillaume en soutien à ce jeune étudiant de 20 ans qui se serait suicidé quelques jours après avoir balancé l’élu communiste soutien de la majorité Maxime Cochard et son compagnon pour viol, occasionnant le hashtag #MeTooGay. De fait, le compte Twitter Claire Underwood se montre bien peu virulent depuis cette affaire.

Un compte twitter @gaalligatan revendiquant fièrement son homosexualité a par ailleurs écrit cela : « Le compte LGBTQI à 80k, anti-féministe et racialiste est tenu par Philippe Lasnier @ParisPasRose qui participe au harcèlement de masse dont celui contre Zineb El Rhazoui et gardait le silence sur l’affaire Mila. » Une réponse qui ne s’est pas faite attendre puisque le compte @ParisPasRose a immédiatement bloqué l’intéressé sur Twitter. Un blocage simple. Ni réponse, ni affirmation, ni infirmation. Une méthode qui s’est systématisée. Le moindre lien entre Philippe Lasnier et Claire Underwood est synonyme de blocage immédiat par l’intéressé sur Twitter. Soyons clairs, il n’existe aucune preuve tangible que « Claire Underwood » soit Philippe Lasnier mais  le compte bloque à tour de bras toutes les personnes qui feraient un lien entre ce compte anonyme et le responsable communication de la Ville de Paris. D’autant que (s’agit-il de brouiller les pistes ?) Philippe Lasnier a un autre compte Twitter, anonyme lui-aussi (Homo Sapiens @pouceopposable). Un compte qui a été verrouillé ce samedi, alors que son identité commençait à circuler.

 

 Le compte Twitter « Claire Underwood » nie être Philippe Lasnier.

Ce dimanche, le compte a publié un démenti arguant que ce n’était pas Philippe Lasnier derrière ce compte. « Encore raté » ironise-il. Un démenti qu’il faudrait croire sur parole. Les spéculations autour de la personne qui tient le compte sont donc relancées.

 

Qui est Philippe Lasnier ?

Très connu dans la galaxie politique parisienne, il est conseiller communication à la mairie de Paris depuis 2001. Ayant fait ses armes dans l’association « mère » des LGBT socialistes, la méconnue HES (Homosexualité et Socialisme). « Lasnier est connu pour être à la tête d’un ‘‘cabinet noir’’ de Anne Hidalgo » précise sous couvert d’anonymat un politique parisien. « C’est un type intelligent, astucieux, tonique et très homo militant », se souvient Serge Federbusch qui a travaillé avec lui à la Mairie pendant le mandat de Bertrand Delanoë. A propos des faits d’arme de Claire Underwood, « si c’est bien Philippe Lasnier, il y a un conflit d’intérêt majeur », s’alarme un élu parisien qui confirme soupçonner qu’il s’agit bien de l’intéressé. « Cela voudrait dire qu’il est payé par la Mairie de Paris et harcèlerait tranquillement tout ce qui fait mine de s’opposer à la politique d’Anne Hidalgo ».
Ce qui est étonnant, confie un ancien militant du PS parisien, c’est ce que énormément de reproches ont été fait à l’encontre de Lasnier qui a toutefois été recasé par Hidalgo après le départ de Delanoë. En même temps, c’est un proche du premier adjoint Emmanuel Grégoire. Philippe Lasnier est en effet un militant historique du PS du XIIe arrondissement. Pour l’élu Aurélien Véron, représentant la droite dans les quatre premiers arrondissements parisiens (là ou se situe le quartier du Marais, le plus LGBT-friendly de la capitale), il y a un vrai sujet : « Anne Hidalgo se fait fort de s’afficher en candidate des LGBT mais la réalité est moins rose. On assiste à un soutien de façade vite oublié après les élections ». Une grogne anti-Hidalgo chez les LGBT que surveille de très près le compte Claire Underwood. Ainsi, le compte a aussi déchaîné ses suiveurs contre le photographe gay Olivier Ciappa qui a été jusqu’à faire une tentative de suicide. Son crime ? Avoir critiqué la politique de la Ville. « Depuis ma tentative de suicide j’ai appris qu’il y avait eu 5 Tentatives de Suicide de personnes qui avaient, soit critiqué @ParisPasRose soit soutenu le point dans la loi Cyber Haine qui lève l’anonymat sur les réseaux sociaux pour les contenus haineux et diffamants. 5 Tentatives, vous réalisez ? » clamait Olivier Chiappa sur sa page Facebook en juillet dernier.

 

Son identité connue chez Libération.

Les services Checknews de Libération avaient interviewé l’intéressé qui se cache derrière le compte sans compromettre son anonymat : « Claire n’est pas une fille, mais peu de gens ont de doutes là-dessus », explique à CheckNews l’animateur du compte, qui ne veut rien dire sur son identité, sinon qu’il « travaille dans la com’, et perd son temps à faire des tweets ». « J’ai créé ce compte pour voir comment Twitter marchait, à la fois vexé que le 1er jour je n’ai pas instantanément 5.000 abonnés, mais sans jamais m’attendre à en avoir autant ».

Le troublant témoignage de « SOS fonctionnaires victimes »

Le compte Twitter « SOS Fonctionnaires victimes » a publié un long témoignage d’un fonctionnaire de la Mairie, un certain « Monsieur L ». Dans ce témoignage, on apprend que ce « Monsieur L » « connaissait tous les ennemis des élus PS (…) il était très bon dans la communication et la rumeur ». Plus troublant encore, toujours d’après ce témoignage, « Monsieur L apparaît dans une affaire contre un artiste qui sous pression tente de se suicider (Olivier Ciappa ?). Monsieur L interagit sur Twitter sous un pseudonyme et appartiendrait à l’équipe du site web Paris.fr ». Or, qui travaille pour Paris.fr ? Philippe Lasnier.

Beaucoup de spéculations, d’indices et de coïncidences dans ce qui lierait Philippe Lasnier à Claire Underwood. Quoiqu’il en soit, Claire Underwood demeure le troll en chef du milieu LGBT parisien et, s’il s’agit effectivement d’un membre de l’équipe d’Anne Hidalgo, la question du conflit d’intérêt se poserait. Que penser d’un fonctionnaire qui utiliserait son temps libre pour diffamer, harceler et pousser aux pires extrémités des opposants politiques de son employeur ?

Pour résumer, on apprend qu’un certain « Monsieur L » au comportement très douteux, appartiendrait à l’équipe web de Paris.fr, officierait sous un compte Twitter anonyme, apparaîtrait dans une affaire (judiciaire) contre un artiste qui a tenté de se suicider. Beaucoup de faisceaux qui convergent vers un seul homme. Quel que soit l’individu qui se cache derrière ce compte, cette polémique aura révélé les agissements limites d’une poignée de trolls arc-en-ciels adeptes du harcèlement en meute.

 

Le compte Twitter « Claire Underwood » nie être Philippe Lasnier.

Ce dimanche, le compte a publié un démenti arguant que ce n’était pas Philippe Lasnier derrière ce compte. « Encore raté » ironise-il.

 

21 février 2021

À lire aussi

Reportage : « Ils veulent dissoudre Génération identitaire, non sur des bases juridiques, mais politiques ; nous n’avons jamais été condamnés ! »

Reportage au cœur de la manifestation parisienne pour soutenir Génération identitaire cont…