La loi dite « du mariage pour tous » a été votée au printemps 2013 par un pouvoir socialiste soumis aux pressions des lobbys LGBT. L’opposition historique à ce texte s’est notamment concrétisée par des manifestations géantes, réunissant des millions de Français, qui se sont mobilisés en sacrifiant des week-ends entiers et parcourant la France entière à de nombreuses reprises.

Certains d’entre eux ont payé dans leur chair cette opposition, en étant brutalisés, gazés ou incarcérés, mis en garde à vue et arrêtés, de façon illégale et illégitime, par les forces de l’ordre.

La loi Taubira constitue la clef de voûte d’une politique anti-familiale inconnue jusqu’à ce jour, correspondant à un « changement de civilisation » inacceptable. C’est pourquoi il n’y a pas à la réécrire : son abrogation est une nécessité vitale pour éviter la dislocation des familles et la marchandisation des enfants.

C’est pourquoi, composé de mouvements politiques, d’associations et de personnalités, le collectif On ne lâche rien se donne pour objectif d’agir de façon déterminée pour placer la question de l’abrogation pure et simple de la loi Taubira au cœur de la vie politique française, en particulier à l’occasion des présidentielles et législatives de 2017.

Le collectif invite à le rejoindre tous ceux (partis politiques, associations, think tanks et personnalités) qui veulent participer à ce combat fondamental de protection de la famille, qui ne peut être composée que d’un père, d’une mère et d’éventuels enfants, et qui est la seule cellule de base naturelle de toute société digne de ce nom.

Ont déjà rejoint le collectif :

France Audace : Sophie d’Auber
Juristes pour l’enfance : Aude Mirkovic
Liberté politique : François Billot de Lochner
Nouvelles de France : Éric Martin et Guillaume de Thieulloy
Oz ta droite :
PCD : Xavier Lemoine
Politique Magazine : Hilaire de Crémiers
Rassemblement pour la France : Christian Vanneste
Salon beige : Janva et Guillaume de Thieulloy
SIEL : Karim Ouchikh
Versailles Familles Avenir : Fabien Bouglé

Contact : [email protected]
Coordination : François Billot de Lochner – 06 84 63 36 77
Fabien Bouglé – 06 82 86 22 14

12 septembre 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.