Editoriaux - Fiction - Justice - Politique - Tribune - 7 mars 2015

Un cauchemar vraiment ?

J’ai fait un cauchemar :
Le Premier ministre (pas Manuel Valls mais un autre dans le futur !) montait à la tribune de l’Assemblée nationale et annonçait un plan audacieux pour lutter contre l’islamophobie.
Il comportait deux mesures phares :
La première : toutes les femmes de l’Hexagone, musulmanes, chrétiennes, juives, bouddhistes athées, devront désormais porter le voile. En effet, les croyantes voilées sont stigmatisées dans la rue et discriminées lorsqu’elles cherchent du travail. Abolissons les différences visibles ! Le foulard islamique, s’il n’est pas porté par toutes, indique immédiatement les convictions religieuses. C’est intolérable ! Cela induit maintes conséquences néfastes : quolibets, insultes, mépris, refus d’embauche. Solution radicale à ces maux : que toutes les Françaises dès l’âge de 13 ans se couvrent les cheveux !

Au début, il faudra faire preuve de pédagogie. Il n’y aura pas d’amende mais juste des réprimandes. Mais au bout de six mois, les récalcitrantes encourront des contraventions d’un montant d’autant plus élevé qu’il y aura récidive et volonté de stigmatiser.

La deuxième mesure sera une taxe de 1% sur les revenus de tous les Français (Allocations familiales et RSA compris). Elle servira à réparer les torts commis depuis des siècles par la France envers les musulmans. Bien sûr, seront exemptés de ce prélèvement les fidèles du Prophète ! Il suffira pour ceux-ci de se procurer un certificat auprès de la mosquée de leur quartier !
Du haut de sa tribune, le Premier ministre fustigera avec véhémence les opposants à ces mesures de justice et de progrès sociétal ! Les journaux bien pensants applaudiront ! Certains (réactionnaires !) trouveront la pilule un peu dure à avaler et proposeront timidement des aménagements. Toute manifestation de protestation sera bien sûr interdite, le racisme étant interdit en France.

Je me suis réveillé ! Ouf c’était un cauchemar ! Enfin ? Qui sait ? Quand on lit certains penseurs de l’"antiracisme" est-on si loin de ces outrances ? Maintes tribunes enflammées n’ont-elles pas imputé à M. Zemmour et Houelbecq et au racisme incurable des « Français de souche » la responsabilité des attentats du mois de janvier ? Un parti politique ne préconise-t-il pas d’abaisser toutes les barrières devant l’immigration ? Viendrait chez nous qui le voudrait ! Une association communautariste n’exige-t-elle pas une indemnisation pour ceux dont les ancêtres ont été réduits en esclavage ! Un évêque anglais n’est-il pas partisan d’introduire la charia dans la législation du divorce ? Dans le courrier des lecteurs d’un journal marseillais, un restaurateur n’a-t-il pas suggérer de transformer la France en république islamique (mais rassurez-vous tous les postes politiques sauf celui d’imam seraient ouverts aux chrétiens !)
Se rendent-ils compte ces penseurs si bien pensants que l’exagération de leurs propositions peuvent induire en retour ce qu’ils dénoncent ? Des réactions racistes ?

À lire aussi

Castaner réfléchit à des quotas pour l’immigration : il a encore tout faux !

M. Castaner a néanmoins ajouté, après avoir évoqué les quotas, que la qualité de l’intégra…