Les gens qui occupent les palais nationaux sont décidément d’une inventivité sans limite : après la remise à plat de la , voici la TVA à taux réduit sur la capote !

C’est vrai que, face aux révoltes qui agitent la , aux émeutes urbaines dont la presse ne parle pas — de sans doute de réveiller la bête immonde raciste et xénophobe —, face à l’agitation antifiscale — même s’y met —, ou à la dégradation de la note de la France, nos princes républicains ont trouvé la parade. Baisser le prix des Durex, tandis qu’on augmente celui des Gauloises, le tout par souci de publique : il fallait y penser !

Faut-il qu’ils soient obsédés pour avoir des idées pareilles ! Parce qu’entre nous, celui qui est à sec d’accessoires, on doute qu’il se pose la question du prix qu’il va y mettre, surtout à 10 centimes près… Même le collégien qui cherche de quoi fabriquer des ballons en cours de chimie pour les balancer ensuite dans la cour doit rigoler. À moins que le lobby du condom (il doit bien exister) ait réussi là un bon coup et espère un redressement des ventes dans les prochains mois.

Les mauvaises langues soutiennent que c’est pour donner des gages aux associations LGBT. Tiens donc ! Après leur avoir offert le mariage pour tous, qu’elles seules demandaient, on leur propose la capote pour tous : pas très bon pour l’homoparentalité, ça… Parce qu’on a beau dire, pour faire un joli bébé d’homos attendris, il est préférable d’éviter le latex. Eh bien, figurez-vous que ces gens-là ne sont jamais contents : le président de l’association AIDES rappelait perfidement que, dans ses centres, on distribuait ça gratuitement…

À quand le remboursement par la ? Ou la garantie complémentaire obligatoire ? Ou la prime à la casse, version prophylactique ? Afin de promouvoir le renouvellement du parc, on pourrait proposer des opérations spéciales. Après la Juppette, voici la Marisolette. Promos en tous genre, grand choix de couleurs et avantage fiscal en sus.

Au fait, ça existe en rouge, ces trucs-là ? Histoire de retomber sur la réalité sociale du pays, après ce joyeux détour dans un monde de poésie !

3 décembre 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Affaire Halimi : le roi est nu et il ne le sait pas

M. Macron veut changer par la loi ce qui relève d’un état d’esprit. Lui et ses amis, et ta…