Cliquez pour acheter

Il y a quelques années, Anne-Marie Delcambre écrivait La Schizophrénie de l’islam, montrant la dichotomie entre les textes de l’islam et l’image que bien des musulmans s’en font.

Mais la schizophrénie de l’Occident est tout aussi impressionnante. L’Occident se veut antinazi à fond… et sombre à corps perdu dans l’aplaventrisme devant la doctrine la plus proche du nazisme, soit l’islam.

La semaine qui vient de s’écouler foisonne en exemples de ces schizophrènes en tout genre. Je ne parle pas, ici, des prostitués à l’islam, qu’ils soient des palpeurs directs de pétrodollars, des carriéristes suivant le vent porteur ou des orgueilleux, prétendus géniaux inventeurs d’une (toujours future) interprétation libérale du Coran. Eux sont parfaitement cohérents dans leur autopromotion. Je parle des disjonctés, à des degrés variables.

Il y a d’abord les bernés. Tel , berné par un imam lors de la inaugurative de son mandat. CNN rapporte que l’imam Mohamed Magid aurait récité deux versets « tolérants » du Coran dans la cathédrale. Certes, mais il a d’abord récité le préambule de toute prière musulmane, la « fatiha ». Soit la première sourate du Coran, qui désigne — selon la quasi-totalité des oulémas expliquant cet extrait, au vu des passages liés du Coran — les chrétiens comme des égarés et les juifs comme ceux ayant encouru la colère de dieu.

https://youtu.be/4_UAituWGwk

Il y aussi les ahuris. Telles ces féministes berlinoises s’essayant à scander « Allahou akbar » au cours d’une manifestation anti-Trump, en portant un panneau « Love Trumps Hate »… J’en ai connu une autre de ce « genre », qui explosait de rire quand je lui disais que la charia est l’islam : oh non, que n’avais-je dit des énormités pareilles, tout de même !

https://youtu.be/VWX1SKncyOA

Il y a les communicateurs. Tel un Georges Bensoussan, auteur émérite de livres sur l’état de la « France soumise », qui, selon Henri Dubost, reprendrait le poncif de « l’islam-politique-qui-n’est-pas-le-vrai-islam-religion-de-paix-et-de-tolérance » et refuserait d’être interviewé par des médias mal vus. Les petits malins pensant pouvoir domestiquer le mensonge. Alors qu’il les dévorera tout crus…

Il y a encore les envoûtés. Tel ce pape et ses suiveurs, catholiques tout ébaudis devant un jeune prêtre qui leur vend, dans Comprendre l’islam (Adrien Candiard), l’idée que l’islam est tellement compliqué et divers qu’il existe certainement une version dénuée de tout juridisme, cohérente avec un spiritualisme pacifique. La sîra où Mahomet est chaste et guérisseur, vous voyez laquelle ? Non, moi non plus. Ignorants que nous sommes…

Trump commence un peu mal…

26 janvier 2017

Partager

À lire aussi

Anne-Lorraine Schmitt : le devoir de combattre, le devoir de vivre

Agnès, Maria, Anne-Lorraine, radicales, elles ont préféré dire, jusqu'au bout de leurs for…