Il a créé un « malaise », comme on dit dans les salons feutrés de Boboland. Dans les nanosecondes qui ont suivi ses déclarations « chocs », les commandos de la LICRA et de se sont mis en ordre de bataille. La LICRA, qui a rappelé que “ces théories abjectes sont celles qui au cours de l’histoire ont conduit à dénier leur humanité à des catégories d’hommes et de femmes” , a suspendu son partenariat avec le club de Sagnol ; SOS Racisme a appelé à la résistance. Comme toujours aux pires heures de notre histoire, le pays a fait appel à celui qui dit non : . Le Léon Blum en promo du foot français a soudain dispensé, l’air grave, la voix émue, une vigoureuse leçon de moraline. À contre-courant, le club bordelais a soutenu son entraîneur : “Jamais, au cours de sa vie et de sa carrière, Willy Sagnol n’a eu de problème avec la .”

Il faut sauver Willy. Mais cela risque d’être trop tard. Interrogé par Sud Ouest, il avait en effet commencé par une déclaration fracassante, du moins pour notre époque : “Tant que je serai entraîneur des Girondins [club de Bordeaux, NDLR], beaucoup moins de joueurs africains rejoindront le club, je n’ai pas envie de me retrouver tous les deux ans avec 12 joueurs susceptibles d’être absents à cette période *.” Le Rubicon était franchi, et la rubiconnerie pouvait commencer. Le Web s’embrasait, ça buzzait à sec, ça faissebouquait dru comme à Gravelotte !

D’autant que l’ancien défenseur des Bleus en a rajouté une belle couche : “L’avantage du joueur, je dirai typique africain : il n’est pas cher, généralement prêt au combat, on peut le qualifier de puissant sur un terrain. Mais le foot, ce n’est pas que ça, c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Il faut des Nordiques aussi. C’est bien, les Nordiques, ils ont une bonne mentalité. Une équipe de foot, c’est un mélange. C’est comme la vie, c’est comme la France. Sur un terrain, on a des défenseurs, des attaquants, des milieux, des grands, des rapides, des petits, des techniques. Voilà.”

Africains physiques, Nordiques techniques et intelligents ! Il n’en fallait pas plus pour que les âmes sensibles ressuscitassent le fantôme du nabot Goebbels !

Evidemment, il est en apparence facile de contrer les propos simplificateurs de Sagnol. On pourrait lui sortir que deux des plus grands joueurs de l’histoire sont Pelé – Brésilien aux racines africaines – ou Garrincha – métis, handicapé mental de surcroît ! Sans oublier les immenses Roger Milla ou Leônidas, la perle noire des années 30, lesquels n’étaient pas les derniers idiots sur le pré. A contrario, les gros bœufs allemands ou anglais des années 80 ne représentaient pas, non plus, une forme d’intelligence ou de technique sensationnelle !

Sagnol, pas raciste pour un sou, veut simplement freiner la stupide africanisation du foot français. Pour laisser une chance à nos jeunes. Mal lui en a pris !

* Sagnol parle de la coupe d’Afrique des nations. Les joueurs africains sélectionnés rejoignent alors leur équipe nationale : les clubs français sont donc, durant la compétition, très diminués sur le plan des effectifs.

6 novembre 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Le gay de l’année victime de discrimination !

Matthieu Chartraire est le symbole de cette bataille culturelle perdue pour la gauche. …