La question qui vient à la lecture des multiples passages du journal intime de Valérie Trierweiler est unique : quel est le monstre qui a obligé cette petite Cosette si fragile et si pauvre à vivre si longtemps aux côtés d’un tel goujat ?

Personne.

est un mélange de vulgarité, de mépris et de médiocrité, et personne n’avait eu besoin des larmes de la star de Paris Match pour s’en apercevoir : la seule manière dont il traite la suffit largement.

Mais ce n’est pas tout. Figurez-vous que François Hollande, le bon socialiste, mépriserait le peuple. Alors merci, les millions d’opposants au mariage pour tous s’en étaient un tout petit peu rendu compte et n’avaient pas entendu leur première dame s’en offusquer à l’époque où les dorures du palais étaient sa résidence.

Les Français avaient également remarqué que méprisait les pauvres qu’il s’applique pourtant à créer avec une efficacité rare.

Quelle douleur pour la pauvre petite Valérie issue d’une famille si simple…

Il est un peu facile (mais tellement socialiste) de se mettre à détester l’argent dès lors qu’on en gagne beaucoup…

Parce que Valérie Trierweiler, c’est quand même la femme qui déteste tellement l’argent qu’elle réussit à gagner 60.000 euros en portant plainte contre Closer avant de sortir un livre plus intrusif que le magazine n’aurait jamais pu l’être et dans lequel elle méprise… l’amour de l’argent ! À d’autres, vraiment.

La France entière a été choquée à juste titre par la avec laquelle son Président a jeté celle qui partageait sa vie. Mais la compassion s’arrête là, n’exagérons rien.

À moins qu’elle ne prouve sa bonne foi, et compense le mépris de son immonde bourreau en reversant l’argent gagné par son livre à l’une de ces associations qui prend soin des « sans-dents » ou aux chrétiens persécutés pour lesquels Valérie s’est tant battue à raison d’un tweet par semaine.

La vérité, c’est que ce livre ne semble rien apprendre de bien nouveau.

Hollande est un goujat assis sur un fauteuil bien trop grand pour lui, et les Français n’ont pas attendu les propos indécents d’une mégère vexée pour s’en apercevoir.

Si Hollande n’a que ce qu’il mérite, la France n’avait pas besoin de cette humiliation de plus.

Parce que, qu’on le veuille ou non, cet homme est notre chef d’État, et il n’est qu’un incapable affligeant ; la preuve est désormais disponible dans toutes les librairies.

À moins que ce ne soit l’humiliation de trop par laquelle les Français décident enfin de retrouver leur fierté. ..

57 vues

7 septembre 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.