Si l’Allemagne a perdu la Seconde Guerre mondiale, elle a, de toute évidence, gagné la guerre froide en arrachant d’abord sa réunification, puis le leadership de la construction européenne. Elle put ainsi asseoir, par d’autres moyens que des chars et des avions, et notamment par l’euro et le contrôle des structures administratives et politiques de l’Union, sa domination de fait sur l’ centrale.

Comment s’en étonner quand l’Allemagne, réunifiée par l’état militariste prussien en 1871, emprunte la logique impériale dont elle s’est nourrie après 1815 par le traumatisme des défaites face à Napoléon Ier et la fascination pour la puissance militaire de son empire ?

Force est de constater qu’au fil des années, la Communauté européenne est passée d’une organisation internationale, c’est-à-dire d’un espace de coopération « entre nations », à une union de type fédéral pour aujourd’hui s’acheminer vers un État européen centralisé.

Il est évident que l’Union européenne n’est pas comparable aux empires génocidaires du XXe siècle, même si Vladimir Boukovski, le dissident soviétique, avait pu s’inquiéter d’une dérive de l’Union européenne vers un modèle qui lui rappelait l’URSS : « J’ai vécu dans votre futur, et ça n’a pas marché », professait-il dans une conférence, en février 2006.

Mais cette Union européenne maastrichtienne qui se bâtit dans des bureaux feutrés d’immeubles en verre bruxellois répond parfaitement aux cinq caractéristiques de ce qui constitue un empire. L’Union européenne sous la férule allemande s’envisage comme un empire, un empire technocratique dirigé par une nébuleuse oligarchique appelée « Commission », un empire qui cherche à s’étendre à l’infini, soit par l’adhésion au-delà même des frontières géographiques du continent, soit, au-delà des mers, par des traités de libre-échange ; un empire bâti sur une idéologie marchande et la théologie de la libre circulation qu’il est interdit de contester sous peine d’excommunication ; un empire qui, comme tous les totalitarismes, ambitionne de régenter la vie des gens dans ses moindre aspects, sans nuance ni contre-pouvoir.

L’Union européenne asservit les peuples d’

Le propre du pouvoir impérial est de piétiner les décisions des peuples et de transformer les citoyens en sujets. Au sein de l’Union européenne qui fait fi des résultats démocratiques des élections, les citoyens sont devenus des sujets, des sujets de moins en moins politiques mais de plus en plus consuméristes, des sujets de consommation.

Comme pour les autres empires germaniques qui ont sombré dans le rêve de conquête de l’Europe, l’Allemagne actuelle se perd dans cette nouvelle tentative de domination continentale : elle se ruine à porter des pays improductifs et corrompus, s’aliène par une dette européenne commune, se discrédite dans des postures autoritaires et moralisatrices, croit intelligent d’organiser un suicidaire malthusianisme énergétique et industriel, s’enivre de sa propre dilution démographique par l’organisation d’une déferlante migratoire irréversible.

Le pays qui avait tant apporté à l’ aux temps des libertés allemandes par le rayonnement de son intelligence créative se perd et égare le continent dans l’impasse de rêves impériaux totalement anachroniques et irresponsables.

L’Union européenne : un empire belliqueux

Comme si cette déchéance programmée ne suffisait pas, ces velléités impériales européennes, loin de la promesse initiale de paix, voudraient aujourd’hui, pas à pas, nous embarquer dans une guerre avec la partie orientale de l’Europe. Cette glissade pourrait nous entraîner vers une guerre mondiale. Les propos récents de Mme von der Leyen, d’un bellicisme affolant, ressemblent, à n’en pas douter, pour l’Union européenne à une fuite en avant.

Les gesticulations guerrières ne riment à rien, pas plus que la croyance dans la pérennité de ce modèle d’organisation européenne : l’Histoire est un cimetière d’empires. Dans la grande confrontation immémoriale entre les empires et les nations, ce sont toujours les nations qui l’ont emporté. Ces épreuves qui nous guettent doivent nous conforter dans l’idée que la nation est, plus que jamais, le cadre émancipateur, unificateur, pacificateur et protecteur qui convient à notre peuple.

À nous, Français, de sortir de ce piège mortel en retrouvant le roi ou la reine de fer !

4691 vues

21 septembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

15 commentaires

  1. Dimanche élections en Italie espérons que Giorgia Meloni l’emporte. Il est temps de se réveiller pour virer les supports des USA de la Commission européenne en 2024.

  2. Ne cherchez pas ailleurs que par la Volonté, l’Idéologie, de La Franc Maçonnerie Mondialiste en Réseau, sous dominance U.S. et avec la Loge du Grand Orient de France qui s’est donné comme président, un « petit prince » tout discipliné à soumettre la France pays important, pour se donner entièrement, s’ouvrir sans fin, s’endetter comme aucun, afin de ne pas faire obstacle à l’Empire U.E. avec la religion du wokisme…..Même les Etats des U.S.A. ont conservés quelques libertés…L’Empire (de Bruxelles, de Mme Van Der Leyen) dans l’Histoire des Peuples c’est la Guerre. Je pense que c’est ce qu’ILS cherchent. Bill Gates a dit qu’il y avait trop de monde sur Terre…

  3. N’oublions pas que le 6 octobre prochain, Macron prévoit le lancement, à Prague, de son projet de Communauté Politique Européenne, dont il espère bien devenir le Président quand il aura quitté la Présidence de la République Française.

  4. Je veux être optimiste en espérant que la RAISON finira par l’emporter sur les délires de nos zélites européennes !

  5. On a l’impression que vous découvrez « l’eau chaude » !

    Cela ce confirme depuis la fin de la guerre de 40. Je l’ai déjà dit les allemands nous ont envahi en 40 avec des panzers, ils le font depuis pas mal de temps aves leur monnaie et maintenant l’euro (1 euro = 1 deutschemark, bizarre.. non !).
    Leur hégémonie en ce que nous appelons l’europe est flagrante pour certains d’entre nous, beaucoup moins pour ceux qui ne pensent que repos etc., et qui je pense s’en fichent comme de leur première chemise.
    Leur « kaiser » actuel pour ne pas dire plus, veut dans quelques années avoir l’armée la plus puissante d’europe, et probablement la main sur la dissuasion nucléaire française macron ayant d’ailleurs déjà abordé le sujet dans ce sens il me semble.
    Poutine veut « agrandir » la domination de la Russie, idem pour les USA sur l’europe , mais petite nuance en passant par l’Allemagne.

  6. L’UE a été définie par AH, mise en place par les américains. Une des premiers président était un NSDAP convaincu. « Deutschland über alles » est de plus en plus d’actualité. Dominée (soumise ?) à l’Allemagne et envahit par l’islam, que reste-t-il de la France ? (Macron ?)

  7. Depuis que la nouvelle constitution allemande a été imposée à l’Allemagne en 1945 par les USA et GB,cette NATION n’existe plus.Ce pays est le vassal des USA.L’UE,ce supermarché voulu par l’UMPS depuis Giscard jusqu’à Macron, en est le produit et l’arme de ce MONDIALISME capitaliste qui vise à DÉTRUIRE l’EUROPE,car nous ne sommes plus que des sociétés de consommation. Il n’y a plus d’armée allemande car celle-ci est inféodée par cette constitution à l’OTAN à qui Sarko nous a,à nouveau, assujettis.Cette UE n’est que l’Europe des mercantilistes UMPS ,Merkel,Draghi et tous les autres( sauf Orban) car TOUS moteur de ce Mondialisme,qui leur permet de nous assommer à coups de pouvoir d’achat.

  8. L’Allemagne de Bonn me convenait mieux que celle de Berlin pour nombre de raisons historiques comme géographiques . Sa réunification pour laquelle nous n’avons pas été consultés a déséquilibré l’Europe qui, de confédérale, est devenue fédérale pour le malheur de ses peuples qui le sentent si bien qu’ils n’osent plus faire d’enfants et préfèrent les importer .

  9. … « L’Union européenne assoit la domination allemande de l’Europe »…
    ENFIN !
    Quelqu’un qui le dit !
    La Germany se réarme au nez et à la barbe du monde entier, sans que cela semble déranger quiconque !
    C’est plus fort qu’eux, c’est dans leur gènes, ils ont une nouvelle revanche à prendre !
    Quand je vois Von der Leyen à Bruxelles, j’ai des frissons partout. Pas pour mon avenir, j’ai 71 ans, mais pour l’avenir des générations plus jeunes qui ne voient rien venir !

    1. Cher Monsieur Chevalier,
      Quel plaisir de constater que mon opinion sur ce grave sujet est partagé. Merci !
      Nous vivrons bientôt un réveil aussi douloureux qu’en 1870.

      1. Hélas !
        Et quand on le dit, on se fait traiter de « facho », moi dont la mère juive américaine a perdu toute sa famille européenne, soit 27 êtres humains, dont 3 enfants.
        J’ai des frissons devant tant d’aveuglement !

  10. Quand des dirigeants interdisent d’activité des soignants et des pompiers qui ont oeuvré pour sauver des milliers de vie humaines, sans la protection minimale, et qui a forcé ses populations à servir de cobayes pour des produits douteux, j’appelle celà un « empire génocidaire » !

  11. l’Allemagne prévoit également, en lui dotant un budget de 100 milliards d’euros, de se procurer la première armée d’Europe. De la à en tirer des conclusions…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter