Nous devons ouvrir les yeux et regarder la réalité en face : nous avons besoin de l’Union européenne car nous menons toujours la politique de notre géographie. Charles-Maurice de Talleyrand l’affirma à juste titre en 1815. Alors qu’on lui reprochait de vouloir renouer des relations avec l’Angleterre qui avait lutté sans cesse contre Napoléon, il répondit : « Je mène la politique de notre géographie. »

Cet axiome de base étant rappelé, il convient d’examiner l’évolution de l’Union européenne. Pour être très clair, je souhaite rappeler que, depuis des années, je dis et répète que l’Europe est en crise, crise qui va durer des années. Puis l’Union européenne devra s’amaigrir et se reconstruire en respectant le principe de subsidiarité ; en bref, l’Union européenne doit s’en tenir à l’essentiel et ne plus vouloir tout régir. Toutefois, l'Union européenne subit un mal qui est sans doute encore plus redoutable que son obésité qui va la faire imploser.

La question qui doit être posée est de savoir qui gouverne l’Union européenne dans le labyrinthe technocratique de Bruxelles. Cette question peut apparaître incongrue, voire déplacée, elle est la bonne question. En voici la preuve.

Le patron de Frontex Fabrice Leggeri vient de démissionner. Frontex est chargé de sécuriser les frontières extérieures de l’Union européenne dans le système Schengen et d’éviter l’entrée des immigrés illégaux dans l’espace Schengen. Les raisons de cette démission sont désormais connues et elle été provoquée par des ONG - pro-immigration - qui accusent Fabrice Leggeri d’avoir refoulé des immigrants illégaux. Frontex est institutionnellement gouverné par les ministres de l’intérieur de l’Union, c’est dire que les États se sont couchés : pas un mot pour défendre le patron de Frontex. Les choses sont limpides : ce sont les ONG et leur idéologie pro-immigration qui ont pris le pouvoir au mépris de la volonté des peuples. C’est là la triste réalité, c’est un véritable coup d’État, dont les conséquences vont être redoutables pour rétablir un minimum de confiance avec l’Europe.

4258 vues

15 mai 2022 à 14:45

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation : « nous menons toujours la politique de notre géographie ». Il y a la politique de l’argent (de l’économie), la politique de la religion, la politique de la race. L’UE (vassale des USA), mène une politique de la religion, dont le dogme est la fin des frontières (des nations) et l’avènement d’un Homme nouveau, créolisé.

  2. depuis 1945 les USA ont créés l’union Européenne pour l’asservir et ils ont parfaitement réussis. Les pères de l’Europe allaient aux USA pour recevoir leur ordres. Un seul homme a enrayé cela pendant 10 ans : Charles de Gaulle et il avait absolument raison. Mitterand puis plus tard Sarkozy ont remis la France dans ce contexte. Aujourd’hui, l’OTAN va nous donner le coup de grâce avec cette guerre en Ukraine. Nous nous rendrons compte trop tard qui est notre véritable ennemi : Poutine ou Biden

  3. « nous avons besoin de l’Union européenne car nous menons toujours la politique de notre géographie ». A l’époque, les Polonais, Tchèques, Hongrois et autres satellites avaient-ils « besoin » de leur voisin le plus proche, l’URSS? Entre « avoir besoin » et se soumettre, il y a nuance.
    Quant au reste de votre article, vous semblez découvrir naïvement que c’est Soros qui gouverne l’Europe par l’intermédiaire de ses ONG. Vous découvrez la lune…

  4. Non seulement ils sont nuisibles (pas Frontex) mais on les subventionne. Va comprendre Charles

  5. ONG : « Organisation Non Gouvernementale ». A ce titre les pires d’entre elles, les plus influentes ne sont autres que les « machins » du style ONU ou même UE, tels qu’ils fonctionnent aujourd’hui. En général non élus au suffrage universel, leurs dirigeants n’ont aucune légitimité. Et c’est ainsi qu’on trouve, entre autres, un incapable à New York ou une chef de guerre improvisée à Bruxelles. Ces gens-là ne savent guère où ils nous mènent…nous, non plus. Là est le vrai danger.

  6. qui financent les ONG pro immigration, leurs bateaux équipés de drones etc…? Ceux qui ont tout intérêt à diviser la population française et européenne pour mieux la contrôler, toujours les mêmes qui agissent pour Pfizer et acolytes, qui subventionnent planning familial et mouvements pro avortement, etc…et l’UE.

  7. Nous avons investi dans le nucléaire et pourtant nous payons l’électricité au pris du gaz allemand, nous avions des désirs de limiter l’immigration mais Mme Merkel avait besoin de main d’oeuvre et après ça vous vous demandez qui dirige l’europe ?

Les commentaires sont fermés.