Au royaume de francophone, le cordon sanitaire a encore frappé. Après Jordan Bardella, voici que c’est au tour de Mathieu Bock-Côté à être censuré dans notre pays.

Alors que le talentueux essayiste québécois devait donner une conférence ce vendredi 17 juin dans le centre de Bruxelles, les antifas ont fait pression sur l’établissement scolaire qui devait accueillir la conférence en son sein (sans pour autant en être l’organisateur). Les activistes d’ultra-gauche réclamaient à l’établissement de « ne plus fournir ses locaux à l’événement afin de faire en sorte que la conférence n’ait pas lieu et que l’école ne se rende pas complice, conscient ou inconscient, de la diffusion insidieuse des idéologies d’extrême-droite ».

De la censure, en bonne et due forme !

Cette affaire, aussi dramatique soit-elle, n’est pourtant pas le premier rebondissement de ce genre dans notre beau et plat pays : le 27 octobre de l’année dernière, le meeting de lancement du nouveau parti « Chez Nous », où devaient intervenir Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang (que les derniers donnent en tête des intentions de vote) et Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national, a été annulé.

Une manœuvre honteuse qui bafoue les droits, le pluralisme et la démocratie.

Tels des parias pourchassés, nous dûmes nous retrouver dans une salle à plusieurs dizaines de kilomètres de là pour y tenir une conférence de presse. Les 250 personnes inscrites au meeting durent, quant à elles, se contenter d’une vidéo-conférence en lieu et place d’un événement politique historique en Wallonie !

Il faut le savoir : la francophone vit une situation complétement folle. La censure y règne et le sacro-saint cordon sanitaire visant à empêcher la droite patriote d’accéder à la parole médiatique y est respecté doctement par l’ensemble du monde politico-médiatique dans le sud du pays.

Endettée jusqu’au cou et gérée de manière calamiteuse, la Wallonie va mal ! Scandales après scandales, compromissions, renoncements : ils sont conscients de l’importance de museler toute opposition pour éviter la casse électorale. C’est d’ailleurs pour cela que les socialistes et leurs camarades des autres formations politiques craignent de voir émerger une force politique à même de renverser la table.

Mathieu Bock-Côté est la nouvelle victime de l’intolérance de la gauche que nous vivons quotidiennement.

La Belgique francophone se porte mal et censure. La Flandre, dont l’économie est florissante, est en revanche un exemple de pluralisme et de démocratie. Cherchez l’erreur !

De notre côté de la frontière linguistique qui sépare les deux, il y a visiblement des vérités qui ne sont pas bonnes à entendre : c’est pour cela qu’ils veulent les faire taire !

À l’heure où ces lignes sont écrites, les organisateurs de la conférence auraient trouvé une solution alternative : l’événement se tiendra dans un lieu privé à plusieurs kilomètres de là.

Une chose est certaine : nous condamnons la situation mais savons surtout qu’il est temps d’agir pour que, demain, nos amis français - ou québécois - puissent venir parler chez nous et y être accueillis avec la chaleur, la convivialité et l’amitié qui leur est due !

3543 vues

18 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. Le socialisme fonctionne tant qu’il y a de l’argent. Lorsque les socialistes ont vidé les caisses, ils se retirent avec les poches pleines et attendent la prochaine opportunité pour reprendre le pouvoir. Cycle hélas sans fin que nous vivons en France également.

  2. Mathieu Bock Côté est trop intelligent pour tous ces gens là.
    La Belgique évolue très mal !!

  3. Analyse intéressante mais incomplète, elle ignore une religion qui en Belgique comme en France influence les partis politiques de gauche et écolos.

  4. Belgique, France : Idem.
    Heureusement que nous avons Cnews. Mais pour combien de temps encore ?

  5. N’est il déjà pas trop tard , cette situation empire tous les jours , c’est dès l’amorce de cette malfaisance , nuisible et totalitaire qu’il aurait fallu bouger mais tout le monde a fermé ses paupières espérant un feu de paille maintenant que le feu est bien installé , on ne sait plus comment l’éteindre surtout que nous sommes isolés , la bien pensance et les grands démocrates … soufflent sur les braises à commencer par la classe dirigeante .

  6. Le séparatisme culturel et économique de la Belgique, maintenant politique, fait un peu penser à l’Ukraine…
    Macron va envoyer ses chars ?? Il en serait bien capable ! MDR !

  7. J’ai toujours gardé un faible pour les Wallons de Wallonie où j’ai passé les premières années de ma vie scolaire pour cause d’interdiction des congrégations religieuses en France. Quand je lis l’article de Jérome Munier avec l’emploi charmant du passé simple qu’il fait si naturellement, je ressens comme un rafraîchissement par temps de canicule. En quelque sorte, je me sens chez moi avec Munier, Bock Coté , Zemmour et ceux qui les aiment.

  8. La même vieille recette qu’en France : quand le petit a de la température, le meilleur remède consiste à casser le thermomètre : c’est simple et rapide.
    Quant à l’efficacité, c’est un détail de l’histoire.

  9. Les partisans de droite ne réussiront pas à s’imposer s’ils n’utilisent pas les mêmes armes que leurs adversaires qui les censurent. Que le parti « chez nous » aille, lui-aussi, manifester et empêcher des réunions ou des meetings gauchistes ou wokistes QUITTE A REGLER LA CHOSE PAR LA VIOLENCE.
    Ne se font respecter que ceux qui font peur (c’est triste à dire mais c’est comme çà). Ce n’est pas en pleurnichant qu’on règlera les choses.

  10. Les antifas sont une milice politique qui sert les intérêts du gauchisme et du progressisme. Ces groupuscules bénéficient de l’indulgence complice des gouvernements qui musèlent ainsi toute opposition à bon compte. Macron et Darmanin les adorent.

  11. Ah ces grands démocrates dont l’ouverture d’esprit est si grande qu’ils ne tolèrent que l’entre-soi. C’est au peuple d’ouvrir les yeux et de les inviter à quitter leur doux confort pour rejoindre la réalité quotidienne qu’ils ont su si bien offrir à leurs citoyens.

    1. Sinon c la réalité qui va aller les rejoindre, et ils pleureront des larmes de sang pour leurs chers disparus.

  12. J’écoute toujours avec intérêt les analyses de M M.Bock-Coté; analyses pertinentes qui vont à l’encontre de ce qu’on entend sur les autres chaines. Il faut reconnaitre que C.News est une des rares chaines à présenter l’info sous un angle différent de celui qui est distillé sur les chaines qui relaient la  » bonne parole » gouvernementale. Comme par exemple, parler de l’assassinat de ce médecin militaire par un fou de dieu. Je suppose qu’en Belgique aussi il ne faut pas parler ce certains sujets.

    1. comme vous quel plaisir d’écouter M Bock Coté pour ses analyses pertinentes et percutantes même si quelquefois je décroche ( a cause de son débit, il ne faut pas louper 2 secondes) il est franc, sincère et direct, pas de langue de bois

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter