Traitement médiatique d’un attentat : une mécanique bien huilée

Il ne faut évidemment pas faire « d’amalgames » ou de stigmatisation.