La chanson Tout va très bien, madame la marquise a été un grand succès de Ray Ventura et de son orchestre durant l’entre-deux-guerres. Depuis, elle a fait rire plusieurs générations de Français. Il n’est pas certain, en revanche, que sa reprise sur BFM-TV par le ministre du Budget n’emporte une telle adhésion jubilatoire. Il y a bien explosion de rires, mais… jaunes ! Car à l’entendre,

Tout va très bien, mes chers contribuables.
Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise
On déplore un tout petit rien
Un incident, une bêtise,
Un petit manque de 5,5 milliards de recettes fiscales
en 2013 par rapport aux prévisions initiales…
Cela n’est rien, mes chers contribuables,
Cela n’est rien, tout va très bien,
puisque, selon mes calculs,
il y a sur la TVA un décalage
d’à peu près un milliard
et il y a l’impôt sur les sociétés,
très réactif à la conjoncture,
à peu près quatre milliards.

L’important, a-t-il affirmé avec le plus grand sérieux, c’est qu’il n’y ait pas de « dérapage » et il n’y en aura pas parce que la dépense est « tenue ». Vraiment ?

Selon Le Figaro « le report de l’écotaxe pourrait coûter 20 millions par mois à l’État »… Si tant est que le mot « report » ne soit pas une simple figure de style, car l’entrée en vigueur de celle-ci, de l’aveu même du premier ministre , est suspendue « aux conclusions et aux préconisations que feront les parlementaires », soit donc au mieux un « manque-à-gagner » jusqu’à l’été prochain ou, pire, jusqu’en 2015.

À 20 millions par mois de loyer versés d’ici là à la Ecomouv’, chargée de collecter cet impôt, chacun peut juger de la rigueur apporté à la dépense de ce « tout petit rien ».

Ou alors, bien sûr, l’État peut rompre son contrat avec Écomouv’, mais alors, on l’a déjà dit aux « chers contribuables », il en coûtera à l’État la bagatelle de 800 millions d’euros… Et à régler sans délai puisque « pour financer ce dispositif qui a pris la forme d’un partenariat public-privé, Écomouv’ a emprunté plus de 600 millions d’euros auprès d’un “pool” bancaire constitué spécialement pour l’occasion (Deutsche Bank, Crédit agricole, Banca Intesa, la Caisse des dépôts et consignations, Unicredit et Mediobanca) (et que) les financiers pourraient demander à l’entreprise chargée de collecter cet impôt le remboursement des 600 millions avancés », nous apprend encore Le Figaro. Elle est pas belle ma rigueur ?

Mais à part ça, mes chers contribuables
Tout va très bien, tout va très bien !
Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise
On déplore encore un tout petit rien
Un incident, une bêtise,

Quoi d’autre ? Simplement la faillite éventuelle d’Écomouv’… 200 employés se retrouveraient ainsi au tapis, mais, comble de l’ironie, cette faillite rendrait de fait impossible ensuite la mise en place de l’écotaxe.

On comprend mieux que les portiques qui ont été dégradés ne soient pas remplacés pour l’instant. Officiellement pour ne pas davantage dégrader la situation. Officieusement, ce sera autant de moins à rembourser. C’est qu’il n’y a pas petits profits…

Allons ! quand le ministre vous dit que tout va très bien, chers contribuables, et qu’il « tient » la dépense… La preuve !

20 novembre 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Ebola : peut-on vraiment parler de pandémie ?

La Commission européenne a mobilisé 2 millions d’euros supplémentaires en juillet dernier.…