Avis de tempête pour la majorité écolo de Tours !

La première adjointe, la socialiste Cathy Münsch-Masset, et son époux, qui est aussi son successeur à la tête d’une association d’aide aux personnes handicapées, viennent d’être mis en examen. Ils auraient détourné 350.000 euros grâce à de fausses factures. Une action en qui égratigne sévèrement la majorité municipale, dont le programme stipulait la nécessité de « rétablir un lien de confiance entre les élus et les concitoyens [...] Les élus ont pour devoir de représenter l’intérêt général et non de satisfaire les intérêts particuliers », pouvait-on encore lire.

Catastrophe

Pour l’ancien maire, aujourd’hui conseiller municipal, Christophe Bouchet, « c’est catastrophique ». « On pique dans la caisse, et cette caisse est destinée aux personnes handicapées. Même les producteurs de Baron noir n’auraient pas voulu du scénario », poursuit-il.

L’affaire remonterait au minimum à décembre 2016, alors que Catherine Münsch-Masset était directrice générale de l’Association pour adultes et handicapés d’Indre-et-Loire. À cette époque, elle cède sa place à Guillaume Masset, son mari, alors qu’elle gagnait 41.851 euros bruts pour ses fonctions.

Selon une conseillère d’opposition, elle aurait ainsi passé le flambeau à son mari pour « garder la poule aux œufs d’or en famille ».

Son mari, quant à lui, se serait servi plus généreusement dans la caisse : entre mai 2018 et novembre 2020, il aurait détourné 350.000 euros en fausses factures. En garde à vue, ce dernier affirme avoir agi seul, évoquant « d’importantes dettes » et son « train de vie ». Sa femme, quant à elle, nie.

Difficile à croire pour Marion Nicolay Cabanne, élue d’opposition, qui s’étonne qu’elle n’ait « pas vu passer 350.000 euros sur un compte » en deux ans. Alors que l’opposition réclamait sa démission, elle l’a finalement annoncée ce lundi.

 

9749 vues

8 décembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.