Une jeune femme animée par des mobiles obscurs et armée d’un feutre noir a jugé urgent et indispensable d’inscrire ses pensées nébuleuses sur le chef d’œuvre de Delacroix « La Liberté guidant le peuple » qui est depuis quelques mois l’une des pièces maîtresses exposées au nouveau Louvre de Lens.

Un tel attentat ne pouvait laisser indifférent l’équipe de « Boulevard Voltaire ». Ce tableau légendaire est en quelque sorte notre emblème et le gavroche dépenaillé, armé de pistolets plus grands que lui, qui y figure aux côtés de Marianne, notre mascotte.

Les dégâts, Dieu merci, ont été aussitôt effacés par une habile restauratrice, et il n’y paraît plus. La Liberté continuera donc à guider le peuple. Nous ne souhaitons pas autre chose.

9 février 2013

À lire aussi

Calendrier de l’Avent (case 1) : soutenir les Arméniens

Voilà une jolie occasion de faire plaisir tout en faisant œuvre utile ! Soutenez ce peuple…