Cliquez pour acheter

2015 restera l’année où les autruches commencent enfin à relever la tête et à ouvrir un œil timide sur la réalité de l’islamisme. En janvier, il y eut Soumission, de Houellebecq et les attentats.
En septembre, il y a Aylan et le livre de Boualem Sansal, 2084, La fin du monde.
Cet auteur n’est pas un Français de souche, il n’écrit pas sur Boulevard Voltaire et il est publié dans la collection Blanche de Gallimard. Autant dire qu’il est lisible par toutes les autruches, du centre-droit à l’extrême gauche ! Boualem Sansal est Algérien. Il est né en 1949. Il a vu et vécu de l’intérieur la montée de l’islamisme dans son pays dans les années 1990. Censuré dans son pays, il a écrit plusieurs romans et essais en français. Le dernier, 2084, La fin du monde, décrit l’aventure d’un certain Ati aux prises avec un état religieux totalitaire, l’Abistan. Il s’agit bien sûr d’une fiction utilisant les procédés du 1984 d’Orwell et des travestissements transparents des noms. Mais il n’y a aucune ambiguïté, et l’auteur lui même y a veillé dans l’interview qu’il a donnée au Figaro.

Deux points sont à souligner.

D’abord, Boualem Sansal vous persuadera que si Daech est la fumée qui nous a enfin fait prendre conscience du feu qui couvait, l’incendie est bien plus virulent et avancé.

Mon livre dépasse (…) la question de Daech car l’islamisme se répand dans le monde autrement que par la voie de cette organisation (…). Cet “État” sème la terreur et le chaos, mais est appelé à disparaître. En revanche, l’islamisme, dans sa version totalitaire et conquérante, s’inscrit dans un processus lent et complexe. Sa montée en puissance passe par la violence, mais pas seulement. Elle se fait également à travers l’enrichissement des pays musulmans, la création d’une finance islamique, l’investissement dans l’enseignement, les médias ou les activités caritatives. L’Abistan est le résultat de cette stratégie de long terme.

Ensuite, il devrait désarmer à jamais qui vous soutient encore que le christianisme a connu un passage identique, que l’islam ce n’est pas cela etc.

Dans le cas de la religion catholique, il s’agissait d’une dérive. Contrairement à l’islam qui se situe par essence dans le champ politique. Le prophète Mahomet est un chef d’État et un chef de guerre qui a utilisé sa religion à des fins tactiques et politiques. Par ailleurs, les textes eux-mêmes ont une dimension totalitaire puisque la charia (loi islamique), qui se fonde sur les textes sacrés de l’islam que sont le Coran, les hadiths et la Sunna, légifère sur absolument tous les aspects de la vie: les interactions avec les autres, l’héritage, le statut social, celui de la femme, celui des esclaves.

A lire et faire lire d’urgence !

À lire aussi

Livre : Les Philo-cognitifs, de Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Dominic Sappey-Marinier

Vous lirez avec délectation les portraits chinois et les pages riches et denses consacrées…