À l’heure où ces lignes sont écrites, l’ qui a frappé la station balnéaire de Grand-Bassam (Côte d’Ivoire) n’a pas été « signé » mais il y a tout lieu de croire qu’il va, dans les prochaines heures, être revendiqué par Daech ou l’une de ses branches africaines, notamment Boko Haram ou AQMI, qui sévissent dans la région. Situé à une quarantaine de kilomètres à l’est d’Abidjan, ce complexe touristique est très fréquenté par les Occidentaux. La nature terroriste de l’attaque ne fait aucun doute. Les premiers éléments recueillis annoncent qu’au moins deux tireurs, armés de kalachnikov, auraient ouvert le feu en partant de La Playa vers l’hôtel l’Étoile du Sud. Le mode opératoire des assaillants ressemble beaucoup à celui de l’attentat de Sousse () survenu en juin 2015, avec une arrivée par la plage et un assaut sur les hôtels proches. Cet attentat ressemble aussi aux attaques menées à Ouagadougou (Burkina Faso) le 15 janvier, à Mogadiscio (Somalie) le 21 janvier et à Bamako (Mali) le 20 novembre 2015. Le bilan de ces attentats sur le sol africain ces derniers mois est lourd : 39 morts à Sousse, 30 à Ouagadougou, 19 morts à Mogadiscio, 22 morts à Bamako.

Cette attaque, comme les autres, n’est pas anodine. Elle touche la occidentale que les zélateurs extrémistes de Mahomet vomissent et rejettent en bloc. Elle vise à imposer la charia dans les lieux de perdition que sont les plages, les bars, les boîtes de nuit, les salles de spectacles, etc. Le message des islamistes est aussi de conserver et renforcer ses bastions musulmans, surtout dans le nord de l’Afrique : la Libye, la Tunisie, l’Égypte, l’, le et la Mauritanie comptent plus de 99 % de musulmans. Le Sénégal, le Niger et les deux Soudans dépassent 97 %, et 92 % de la population malienne est musulmane. Les « mahométans » sont 84 % en Guinée, 65 % au Burkina Faso et 55 % au Tchad. Avec 16 % d’adeptes du Prophète, le Ghana, mais aussi l’Éthiopie (34 %), le Cameroun (20 %) et la République centrafricaine (15 %) font figure de terres de mission. Et puis les chiens d’infidèles occidentaux ou pas devront se convertir ou mourir. Et tous ceux qui les soutiennent aussi.

Après la Côte d’Ivoire, quel pays sera la prochaine cible ? La Turquie, qui vient, elle aussi, d’être frappée à Ankara ? Encore la , qui est sensible à la première rumeur venue ? En particulier celle qui a couru les 11 et 12 mars et qui recommandait d’éviter d’aller dans les grandes surfaces parisiennes. C’est l’essence même du terrorisme : frapper aveuglément, n’importe où, n’importe quand, sans distinction, sous n’importe quelle latitude, sans crier gare avec l’objectif de faire naître et grandir chez l’adversaire un sentiment total d’ et de terreur.

Au fait, le mercredi 9 mars au soir, un attentat à la grenade avait déjà fait trois morts à Abidjan et 15 blessés. Sans doute un échauffement ?

13 mars 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.