Le 1er mars, sur Canal+, dans cette émission qu'Hervé Mathoux parvient, chaque dimanche, à maintenir à un niveau honorable - et ce n'est pas un mince exploit ! -, nous avons eu droit à la menace de Ribéry d'abandonner la nationalité française au profit de l'allemande.

Je connais les qualités de l'immense footballeur qu'il a été et qu'il demeure au Bayern de Munich, je n'oublie pas son parcours difficile et méritant, comment il s'est sorti à la force du pied d'origines et d'une condition modestes mais, sur l'autre plateau de la balance, je mets beaucoup de négatif. S'il persiste dans sa volonté de devenir allemand - il serait accueilli à bras ouverts -, y aura-t-il beaucoup de Français pour déplorer son départ, aujourd'hui, à 31 ans ? La l'aurait déçu mais en certaines circonstances n'a-t-il pas déçu la France et créé, pour rester poli, du désordre et de la confusion dans les vestiaires de notre équipe nationale ? S'il est aimé en Allemagne, bon vent : apparemment, lui pourra emporter sa patrie à la semelle de ses souliers !

[...] Et, le 1er mars, c'était aussi le CFC !

Sur le plateau, Pierre Ménès qui ne cesse pas de se rengorger et considère qu'il est très compétent parce qu'il a assisté à beaucoup de matchs dans sa vie. Soit. Mais est-il nécessaire, pour se distinguer - on comprend bien ses ressorts psychologiques - de multiplier les "fait chier", en tentant de nous faire croire que sa grossièreté sera garante de sa lucidité sportive ? En s'attirant évidemment ainsi les bonnes grâces d'un public qui préfère cette vulgarité à l'élégance d'un Hervé Mathoux ou aux aperçus de qualité d'un Mickaël Landreau ?

Éric Carrière et Daniel Bravo, s'ils ne sont pas géniaux, ne font pas trop de mal. Ils torturent un peu le français mais on ne saurait le leur reprocher puisque le maniement de notre langue - par exemple, les commentaires d'Olivier Rouyer, mon dieu, ou les questions infantiles et les OK stupides d'un Laurent Paganelli ! - est le cadet des soucis du monde télévisuel, notamment sportif.

Et nous avons l'inénarrable Christophe Dugarry cité, avec d'autres bénéficiaires, dans les opérations fiscalement frauduleuses d'HSBC Suisse... Mais cela ne l'a pas fait baisser d'un ton et apparemment, pour Canal+, la pureté du comportement civique n'est pas exigée pour le journalisme du foot !

Dugarry a été à un joueur souvent remarquable et sachant aussi se faire remarquer. En équipe de France, le soutien de Zidane lui a beaucoup servi et je me demande si son comportement médiatique d'aujourd'hui ne cherche pas à compenser le discrédit populaire qui a été le sien à la fin de sa carrière : il n'était pas aimé. Il en fait trop, dans la critique amère, parce qu'on n'en a pas fait assez avec le joueur !

Quand je l'entends démolir l'équipe de Monaco et son jeu "nul", invoquer l'ennui qu'il éprouve, je souhaiterais moins de hargne et plus de nuance. Il s'abandonne à la volupté d'un apparent parler vrai mais qui est surtout un propos de piètre polémiste revanchard et blessé.

[...] La télé et le foot : un couple de plus en plus dur à supporter pour le téléspectateur. Trop de mots autour des images. Trop de vulgarité. Trop de faux compétents. Trop de recyclages d'opportunité. Trop d'entraîneurs virés et rattrapés pour la manche médiatique. Trop de commentateurs. Bientôt les équipes médiatiques, pour nous raconter ce qu'on est capable de voir tout seul, vont être à plus de onze ! Que de parasites qui viennent se projeter dans la lumière de très peu de nécessaires !

Pourtant, aimer le foot n'est pas une passion médiocre. Encore faudrait-il recommencer le match, à la télévision, mais avec moins de joueurs et plus de talent et d'allure !

Extrait de : La télé et le foot

78 vues

5 mars 2015

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.