Editoriaux - Presse - 22 mai 2013

Taubira à vélo : plus démago, tu meurs !

Christiane Taubira est cool et tient à le faire savoir. Christiane Taubira est écolo et joint l’acte à la parole. À vélo ! Comme tout le monde. Deux gardes du corps cyclistes, une moto, deux voitures officielles, et en avant dans les rues de Paris ! Consommation du convoi : environ 23 litres au cent. Le vélo le plus polluant du monde. Aucune importance, l’essentiel est l’arrivée dans la cour de l’Élysée devant un parterre de journalistes médusés par tant de simplicité moderne et si soucieuse de l’environnement. Carton plein face à la presse. L’image est bonne, on la garde comme ça. À l’évaporation pétrolière, ajouter le salaire des sbires aux manettes des engins suiveurs et nous obtenons le moyen de déplacement le plus imbécile de toute la Ve République. Hors de prix. Polluant… Que trouver d’autre ? Peut-être un camion « Benenuts » qui distribuerait des friandises aux bobos venus voir passer la caravane ?

Chef-d’œuvre de la pensée abstraite totalement déconnectée du réel, les randonnées taubiresques résument la gauche au pouvoir mieux qu’une longue analyse. Pas besoin de Duhamel ou d’Apathie. Suffit de suivre Taubira. Lui tendre des bouteilles d’eau, un sandwich au jambon bio, l’encourager et sur la ligne d’arrivée lui poser les questions qui tuent : « À quand le vélo à l’énergie nucléaire ? L’éolienne au mazout qui empeste dans un rayon de quatre kilomètres ? Dans quel livre d’images vivez-vous ? Un vélo qui pollue, des homos qui font des enfants, des immigrés invités à manger alors que le frigo est vide, des Roms et pas de logements à proposer, vous fumez quoi ? Vous vous dopez ? »

Allez hop, contrôle anti-dopage pour tout le gouvernement. Hollande et sa cravate de travers, Ayrault qui a l’air de sortir d’un sac de farine, c’est louche tout ça… Y a de l’anabolisant dans l’air. Peuvent pas faire ça tout seul sans avoir recours à des substances. Faut surveiller la bouffe des ministères, traquer les produits qui entrent et qui sortent de l’Élysée. C’est trop surréaliste pour être naturel.

Taubira et sa caravane suiveuse, même pas publicitaire pour amortir le voyage… Qui ne la souhaiterait pas dans une étape du Tour de France ? Café de Flore-palais de l’Élysée. L’étape VIP. Celle des Very Inconscient Personalities

À lire aussi

Le scandale des burgers roses…

C’est un flagrant délit de sexiiiisme ! …