Si je n’avais pas le sens du ridicule, je ferais acte de candidature pour la prochaine élection présidentielle. Plus on est de fous, plus on rit.

Tel quel, qu’il me soit permis d’adresser une supplique au prochain président de la République française.

Lui Président, j’aimerais qu’il ne passe pas ses soirées dans les stades à partir des demi-finales de la Coupe de ceci ou cela. Et qu’il n’y donne pas d’autographes. Ou alors, qu’il se peigne le visage en bleu blanc rouge et joue “Le Chant des partisans” au vuvuzela, ou “L’Auvergnat” à l’accordéon.

Lui Président, j’aimerais qu’il interdise à jamais les primaires, à gauche, à droite, au centre, ou bien qu’il organise carrément un concours de pom-pom girls autour de la tombe du à Colombey-les-Deux-Églises, avec rappeur en prime.

Lui Président, j’aimerais qu’il ne s’affiche plus avec sa maîtresse actrice, ou alors qu’il tape dans le haut de gamme, et qu’à l’occasion du 14 Juillet, il donne un goûter de mémoire à toutes ses anciennes dans les jardins de l’Élysée.

Lui Président, j’aimerais qu’il cesse d’accentuer son air niais, ses costumes boudinés, ses cravates de travers, ses maladresses, qu’il arrête de prendre plaisir à singer le portrait-robot d’un électeur moyen, dévoilant ainsi le mépris qu’il porte au peuple, et qu’il s’occupe un peu de ce qui préoccupe celui-ci : fermer les frontières à l’invasion des biens et personnes, rétablir l’ordre, cesser le gaspillage idéologique des deniers de l’État, baisser les impôts, remettre la et la à l’endroit.

Bref, lui Président, j’aimerais que ce ne soit pas un Président normal, nous en avons soupé. Faites, mon Dieu, que le prochain Président soit anormal. Qu’on ne le voie plus jamais commémorer les accidents d’autocar ou d’avion, ni s’attendrir contre la joue d’Angela Merkel, mais qu’il travaille. Pour la France.

9 juillet 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.