Jamais l’opposition entre « pays légal » et « pays réel » n’aura été aussi flagrante. D’un côté, le microcosme médiatico-politique, ces « belles personnes » militant pour une France ouverte aux quatre vents et pour qui les immigrés clandestins sont chez nous comme chez eux. De l’autre, le peuple.

La preuve par ce sondage OpinionWay, commandé par Le Parisien, dimanche dernier, et publié en première page, selon lequel « 87 % des personnes interrogées réclament de changer les règles » en matière d’immigration.

87 %, ce n’est pas rien, surtout quand on y apprend que « changer les règles » induit plus de fermeté que de laxisme. Voilà, surtout, qui paraît transcender tous les clivages, politiques, sociaux, de sexe et d’âge. Bref, si notre pays n’est pas peuplé à 87 % de lepénistes, il semblerait qu’une majorité écrasante de nos compatriotes ait cessé d’estimer que l’immigration puisse être fatalement une chance pour la France, tel que certains l’affirmaient au siècle dernier.

Dans le détail, nous apprenons ainsi que « 91 % des Français » sont favorables au « renforcement des possibilités d’expulsion des personnes étrangères représentant une menace grave pour l’ordre public ». Pareillement, 78 % des sondés plébiscitent « la réduction du nombre de procédures différentes de recours contre les décisions de reconduite à la frontière ». Quant à cette AME, permettant aux immigrés clandestins de se faire soigner aux frais des contribuables, 71 % de nos compatriotes estiment que cette aide médicale devrait être uniquement cantonnée aux « urgences vitales ». Quant à l’organisation d’un référendum consacré sujet migratoire, 78 % de la population est pour.

Certes, il ne s’agit que d’un sondage. Mais quand ces derniers se suivent et se répètent, cela finit fatalement par signifier quelque chose. Ainsi, celui de CSA pour CNews, publié ce 8 novembre, confirme cette tendance lourde : « 61 % des Français sont favorables à un arrêt du regroupement familial. » Si la droite est unanime sur la question (92 % des électeurs de Reconquête, et respectivement 88 % et 85 % pour ceux du RN et des LR), la gauche semble aujourd’hui plus que divisée sur la question. 68 % des électeurs macronistes, 30 % des sympathisants écologistes, 23 % de leurs homologues socialistes et 33 % de leurs amis mélenchonistes soutiendraient ainsi une telle mesure. Ce qui n’est pas rien.

Dès le lendemain, CNews faisait encore état d’un autre sondage CSA. Lequel confirme cette lame de fond : « 76 % des Français pensent qu’il faut durcir les critères de naturalisation des étrangers. » Si la droite est unanime sur la question (97 % des électeurs du RN, et respectivement 91 % et 90 % pour ceux de LR et de Reconquête), on remarquera que ceux de Renaissance, le parti présidentiel, soutiennent cette mesure à hauteur de 84 %, ce qui n’est pas rien.

Autrefois, les politologues distingués nous assuraient que la question migratoire était « clivante ». C’était peut-être vrai, alors ; cela ne l’est plus aujourd’hui. Sûrement parce que ce phénomène tient désormais plus de l’instinct de survie que de la simple opinion, de comptoir comme de salon.

On laissera le mot de la fin à Olivier Auguste, éditorialiste au Parisien, ce journal fabriqué dans les cénacles de la France d’enhaut tout en prétendant s’adresser à des lecteurs issus de celle d’en bas : « La pression est maximale sur Emmanuel Macron, chez qui le régalien a toujours été perçu comme un point faible : seuls 28 % des sondés lui font confiance en matière d’immigration. »

28 %, c’est peu. Même si certains estimeront, non sans raison, que c’est encore trop.

4857 vues

09 novembre 2023 à 16:58

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Ce gouvernement d’incapable s’en fou ils ne tiendront pas compte de ce sondage ils ne feront rien pour fermer nos frontières et d’expulser tous ceux qui sont en OQTF.

  2. A force d’ignorer la volonté des Français, la situation virera un de ces jours à la révolution. Et je commence à me dire que le plus tôt sera le mieux. Mais pendant ce temps là, la macronie ne trouve rien de plus urgent à faire que de constitutionnaliser l’avortement et à légaliser le permis de tuer – habillé de façon orwellienne de la qualification d »aide active à mourir ».

  3. Signez et faites signer les pétitions lancées par LR et RECONQUETE. Militez pour le RIP. Les condutions sont réunies. Il faut faire PLIER Macron et les politicards. C’est possible. C’est indispensable.

  4. Quand je vais dans un magasin à bas coût dont je tairais le nom pour ne pas avoir une Action en justice!! Je suis étonné d’être le seul a être habillé à l’Européenne ,de parler Français et de ne pas faire de bruit dans des langues inconnues !! Et après cela on aurait besoin de statistiques pour savoir le niveau de l’immigration ?? On se fiche de qui ?? Regardez une sortie d’école et je pense que la phrase  » nos chères têtes blondes » n’est vraiment plus adaptée à la réalité !!

  5. Et 22 ou 23% des électeurs ont voté macron au 1re tour de 2017 ….et malgré ça , ça fait 6 ans 1/2 que ce Jupiter détruit la France . Donc des chiffres qui ne veulent absolument rien dire puisque les braves électeurs votent contre et non pour quelqu’un

    1. Oui ! Mais ne pas oublier que le clown qui parlait de Karcher une fois au pouvoir a fait enterrer le référendum de 2005 dont 55% de Français avaient voté pour…

  6. vous avez eu un vote contre l’union euro ils se sont assis dessus , vous avez un vote de nouveau négatif d’apres vous quelle sera leur réaction ??

  7. Que va-t-il se passer quand ces immigrés recevront l’ordre d’attaquer les français et les française ainsi que leurs enfants Un simple couteau leur suffira , comme en israël récemment ?

    1. Si ils servent dans ce cas à faire peur aux français, qui pour de multiples raisons que je n’énumérerais pas ici, si ils en avaient envie, feront vite le changement une fois dans l’isoloir !

  8. Ce sondage illustre le fait que le rejet de l’immigration est très largement répandu au sein de la société française par delà les préférences électorales. La question de l’immigration n’est plus exclusivement liée à la droite, ou plutôt aux différentes droites. Évaluer la « droitisation » de la France à l’aune du rejet de l’immigration n’a donc aucun sens; on peut voter pour un parti de gauche tout en étant contre l’immigration (78% des électeurs de la France Insoumise pensent que la lutte contre l’immigration clandestine est mal gérée, ce qui n’est pas beaucoup moins que les 95% d’électeurs du RN qui pensent la même chose). D’ailleurs, le parti socialiste danois qui est au pouvoir mène une politique anti-immigration beaucoup plus résolue et efficace que ne le fait la conservatrice Goirgia Meloni et Sahra Wagenknecht (ex Die Linke) vient de créer en Allemagne un parti d’extrême-gauche anti-immigration, et anti UE d’ailleurs, qui est crédité de 11 à 27% des voix selon les sondages pour la prochaine élection des députés européens. L’arrêt de l’immigration est désormais une idée qui est très majoritaire et c’est une bonne chose, mais les électeurs des partis dits de gauche y sont presque aussi favorables que ceux des partis dits de droite.

  9. Mesdames et messieurs les français vous êtes responsables à 100% de ce qui nous arrive. Je discutais hier avec un ami juif qui se prépare à quitter la métropole pour la Corse. Pourquoi est-ce un dernier bastion de sécurité relative pour ceux qui veulent vivre tranquilles. C’est paradoxal mais la sécurité ça se mérite, on en a hérité mais on en a pas fait cas, cela semblait si naturel. Mais si je regarde la nature, il n’y existe aucune sécurité. A vous de voir

    1. Bravo , nous avons élu un homme incapable , et de plus qui n’aime pas la France et encore moins les français .

Les commentaires sont fermés.