Jamais l’opposition entre « pays légal » et « pays réel » n’aura été aussi flagrante. D’un côté, le microcosme médiatico-politique, ces « belles personnes » militant pour une France ouverte aux quatre vents et pour qui les immigrés clandestins sont chez nous comme chez eux. De l’autre, le peuple.

La preuve par ce sondage OpinionWay, commandé par Le Parisien, dimanche dernier, et publié en première page, selon lequel « 87 % des personnes interrogées réclament de changer les règles » en matière d’immigration.

87 %, ce n’est pas rien, surtout quand on y apprend que « changer les règles » induit plus de fermeté que de laxisme. Voilà, surtout, qui paraît transcender tous les clivages, politiques, sociaux, de sexe et d’âge. Bref, si notre pays n’est pas peuplé à 87 % de lepénistes, il semblerait qu’une majorité écrasante de nos compatriotes ait cessé d’estimer que l’immigration puisse être fatalement une chance pour la France, tel que certains l’affirmaient au siècle dernier.

Dans le détail, nous apprenons ainsi que « 91 % des Français » sont favorables au « renforcement des possibilités d’expulsion des personnes étrangères représentant une menace grave pour l’ordre public ». Pareillement, 78 % des sondés plébiscitent « la réduction du nombre de procédures différentes de recours contre les décisions de reconduite à la frontière ». Quant à cette AME, permettant aux immigrés clandestins de se faire soigner aux frais des contribuables, 71 % de nos compatriotes estiment que cette aide médicale devrait être uniquement cantonnée aux « urgences vitales ». Quant à l’organisation d’un référendum consacré sujet migratoire, 78 % de la population est pour.

Certes, il ne s’agit que d’un sondage. Mais quand ces derniers se suivent et se répètent, cela finit fatalement par signifier quelque chose. Ainsi, celui de CSA pour CNews, publié ce 8 novembre, confirme cette tendance lourde : « 61 % des Français sont favorables à un arrêt du regroupement familial. » Si la droite est unanime sur la question (92 % des électeurs de Reconquête, et respectivement 88 % et 85 % pour ceux du RN et des LR), la gauche semble aujourd’hui plus que divisée sur la question. 68 % des électeurs macronistes, 30 % des sympathisants écologistes, 23 % de leurs homologues socialistes et 33 % de leurs amis mélenchonistes soutiendraient ainsi une telle mesure. Ce qui n’est pas rien.

Dès le lendemain, CNews faisait encore état d’un autre sondage CSA. Lequel confirme cette lame de fond : « 76 % des Français pensent qu’il faut durcir les critères de naturalisation des étrangers. » Si la droite est unanime sur la question (97 % des électeurs du RN, et respectivement 91 % et 90 % pour ceux de LR et de Reconquête), on remarquera que ceux de Renaissance, le parti présidentiel, soutiennent cette mesure à hauteur de 84 %, ce qui n’est pas rien.

Autrefois, les politologues distingués nous assuraient que la question migratoire était « clivante ». C’était peut-être vrai, alors ; cela ne l’est plus aujourd’hui. Sûrement parce que ce phénomène tient désormais plus de l’instinct de survie que de la simple opinion, de comptoir comme de salon.

On laissera le mot de la fin à Olivier Auguste, éditorialiste au Parisien, ce journal fabriqué dans les cénacles de la France d’enhaut tout en prétendant s’adresser à des lecteurs issus de celle d’en bas : « La pression est maximale sur Emmanuel Macron, chez qui le régalien a toujours été perçu comme un point faible : seuls 28 % des sondés lui font confiance en matière d’immigration. »

28 %, c’est peu. Même si certains estimeront, non sans raison, que c’est encore trop.

4852 vues

09 novembre 2023 à 16:58

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. Suite à certains engagements les gouvernements n’ont plus le choix de fermer la porte à l’immigration et en plus quant on est tellement surendetté déplaire à ne certaine oligarchie c’est se suicider.

  2. Dans 3 ans et demi, il sera trop tard. Serait-ce délibéré de la part de nos dirigeants que cela ne m’étonnerait pas

  3. Si ces 87% étaient logiques, cela devrait se retrouver dans les urnes, or c’est pratiquement l’inverse qui en résulte. C’est ce qu’on appelle la lâcheté: avoir peur d’avoir peur, on voudrait bien mais on n’ose pas, alors pour ne pas se mouiller on dit: oh moi, je ne fais pas de la politique, on s’abstient et on laisse élire, voire réélire l’adversaire. Je crains que ces errements ne soient pas terminés!

  4. C’est bien les sondages mais la situation existe depuis de nombreuses années est ce ne sont que les prémisses d’une catastrophe annoncée par un certain JM Le Pen suivi aujourd’hui par Marine mais il a bien valus des électeurs pour acquiescer une politique d’invasion et mettre a leurs places ou ils sont les fossoyeurs de notre civilisation. Seront-ils aussi prompts ces électeurs qui répondent aux sondages a déniés ce déplacer pour ce rendre aux urnes lors des prochaines européennes et présidentielles et ainsi transformer une opinion en volonté ils faut l’espérer

  5. En comptant 3% d’habituels indécis, cela voudrait-il dire que la Nupes n’est plus qu’à 10%, et même que certains membres de cette secte oseraient penser comme une majorité des français ?
    Encore un petit effort !

  6. Les Français aiment être sondés et les sondages. Ils se lâchent sans prendre de risque. Mais quand il faut passer à l’acte par les urnes, il n’y a presque plus personne. Nos gouvernants le savent bien…..

  7. 87 % de Français contre la déferlante migratoire. Cela veut dire que même des socialistes, des nupésiens, des macroniens sont également contre ! La peur, l’instinct de survie, seraient bons conseillers. Vu l’importance du chiffre, il y aurait même beaucoup de Français musulmans et les dealers de banlieues (installés dans la vie) peu favorables à la nouvelle concurrence étrangère, dynamique et vite armée de kalachnikov.
    Reste 13 % favorables à cette immigration incontrôlée, c’est-à-dire Macron et la centaine de ministres et de
    conseillers, le train des sénateurs, Fabios, Athalie, des islamo-gauchiste-écolo-détenteurs de la vérité unique (non, pas inique !), les belles âmes et les associations, les passeurs, les vendeurs de fausses cartes vitales et de séjours prolongés. Que du beau monde…

    1. On peux imaginer que ces 28% ne sont pas vraiment convaincus non plus de leur bonne position où alors c’est un cas de psy.

  8. Oui 28 % c’est encore trop de personnes qui n’ont pas compris que ce pays court à sa perte avec cette immigration .

  9. Cela fait longtemps , mais la minorité illuminée qui nous gouverne , continue avec obstination de nous déconstruire , de nous détruire , c’est un suicide organisé , en France comme en UE.

  10. N’est ce pas un certain François Mitterand qui, dans les années 1980 avait osé déclarer : »Ils sont chez eux chez nous ».
    On voit aujourd’hui où le socialisme de ce président détestable a conduit la France.

    1. et maintenant les immigrés musulmans nous affirment qu’ils sont chez eux et qu’on doit se soumette à leur religion , loi suprême (charia) , totalitarisme politique (théocratie).

  11. nos dirigeant n’ont visiblement pas encore compris que les Français ont assez de cette invasion qui coute des milliards a nos finances distribués a des gens qui ne contribuent en rien a la vie du pays nous avons 2,6 millions d’algériens en France qu’ils détestent mais dont ils profitent quant on sait que 42% sont chômeurs ou inactifs et que l’on demande aux citoyens de payer toujours plus on a la certitude que nos politiques de tous bords ne veulent redresser notre nation et faire en sorte que notre pays redevienne le pays qui faisait rêver et que certaines nation prenaient comme modèle

  12. Le Gouvernement et le Président n’ont toujours pas tiré les leçons ou, du moins, effectué un exposé public clair, net et précis concernant les émeutes de finjuin dernier. Suite à l’agression d’Israël par les islamistes-nazis, les actes antisémites explosent en France et nos chers dirigeants n’y voient qu’une occasion d’allumer un contre-feu aussi grossier que ridicule en tentant vainement d’attaquer le RN. Pendant ce temps-là, les migrants continuent d’arriver par milliers en Europe. Rien ne change et rien ne changera avec ces gens.

Les commentaires sont fermés.