Editoriaux - Histoire - 16 janvier 2013

Shadok est le troisième prénom de BHL

Sa Sainteté BHL a bullé.

Marine Le Pen présidente, ce serait un coup dur pour la République, une atteinte à la démocratie, une sorte d’état d’exception institué. Ce serait, la guerre en moins, l’équivalent de Philippe Pétain investi par l’Assemblée du Front populaire.

Modestement, commentons.

1. Merci à Bernard-Henri Lévy de rappeler l’histoire. C’est effectivement une assemblée démocratiquement élue, de gauche, celle du Front Populaire, celle des congés payés, celle née en réaction au « danger fasciste » du 6 février 1934, qui a donc voté les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain le 11 juillet 1940. Certes, une partie des représentants du peuple a voté contre ; une autre était absente, les uns ayant fui devant l’ennemi, les autres, communistes, étant en intelligence avec l’ennemi. Mais le gros des troupes de gauche était bien là et donna les clefs de la boutique au vainqueur de Verdun, même Abraham Schrameck, député SFIO et grand-oncle d’Olivier Schrameck, nommé par François Hollande à la tête du CSA.

2. Merci à Bernard-Henri Lévy de rappeler « la Règle du jeu » et, par son commentaire, de révéler l’état d’esprit de ceux qui veulent garder le jeu pour eux. La démocratie peut porter n’importe quel candidat au pouvoir mais, dans certains cas, cette élection est une « atteinte à la démocratie ». Shadok est le troisième prénom – caché – de BHL.

3. Pas sûr que Marine Le Pen ait déjà l’étoffe d’un maréchal, Pétain, Foch, ou d’Empire. C’est la première erreur d’appréciation de BHL. C’est même sûr que non : en 2012, elle aurait manœuvré mieux et aurait été au deuxième tour.

4. Seconde erreur d’appréciation de BHL, il n’y a pas « la guerre en moins ». Il règne en France un parfum d’avant-défaite, économique, sociale et identitaire, les nouvelles de ces trois fronts ne sont pas bonnes, on voit venir le débordement. On s’attend à un juillet 1940, « toutes proportions gardées et sans comparer l’incomparable », et comme le dit BHL, la défaite on y va tout droit. Marine Le Pen sera peut-être le nouveau Pétain, on attend surtout le nouveau De Gaulle, ou mieux, s’il y a. Car, certains jours, on plaiderait bien le régime autoritaire.

5. Enfin, osons un conseil à Bernard-Henri Lévy. La reductio ad hitlerum, ça ne marche plus, les gens n’y croient plus, il faut arrêter d’en appeler systématiquement au fascisme pour tenter de discréditer un adversaire. On dirait un chaman tribal à mono-invocation.

À lire aussi

Dimanche, ce sera la dernière fête des mères !

La fête des mères ne peut subsister. Ce sera trop de souffrance pour certains enfants, c'e…