D’évidence, l’« islamo-fascisme » (totalitarisme violent se réclamant de l’) a dû être rudement secoué, pour ne pas dire terrorisé, par le ridicule déploiement (dans sa dimension autosuggestive) de Charlies, au lendemain du carnage de la rédaction du journal du même nom.

Trois malheureux trimestres plus tard, en effet, sans compter les attaques déjouées et, entre autres broutilles, une décapitation réussie, voici donc le premier attentat de masse commis sur le sol hexagonal.

Parmi les lieux ciblés, une salle où se déroulait un concert : est-ce le fruit du hasard ? Non, si l’on prend en considération, par exemple, que les assassins agissaient au nom de l’islam, et qu’un imam à Brest peut, en toute impunité, au nom de l’islam et du vivre ensemble, enseigner à un parterre d’immaculés bambins français que la musique, c’est le diable. Extraits : « Le Prophète, il a dit il y aura des gens et des femmes qui vont chanter […] S’adressant à un enfant venant de lui dire qu’il fait de la batterie, il rétorque : tu fais de la batterie ? Eh bien, inch Allah, tu vas arrêter de faire de la batterie […] Eh bien, qu’est-ce qu’il va leur arriver ? Eh bien, c’est une révélation de la part d’Allah […] Il a dit, ils seront engloutis par la terre et ils seront transformés en singes et en porcs ! » Arrêtons là le massacre.

« Nous serons impitoyables ! », dites-vous encore, Monsieur Hollande, en évoquant la guerre en cours. Les populations que vous n’avez su protéger ne demandent qu’à vous croire et espèrent que vous vous montrerez un tantinet plus impitoyable que dans vos guerres contre la finance, le ou encore un certain parti par ailleurs tout ce qu’il y a de légal. « Le retour du terrorisme en , c’est vous ! » hurlait il y a quelques années, dans le style épileptique qu’on lui connaît, votre ami , à l’adresse des députés de droite sur les bancs de l’Assemblée nationale.

« Unité nationale ! » dites-vous aujourd’hui ? Ah, mais pardon, Messieurs, les populations que vous n’avez su protéger aujourd’hui se souviennent que vous faisiez hier « de la politique ». Soit : avec vous, ce n’est donc pas le « retour » du terrorisme en France mais mieux : c’est son « explosion ». Pour compléter le tableau illustrant la faillite de la politique européenne, qui est aussi un peu la vôtre, le journal De Telegraaf indique, ce samedi 14 novembre à 17 h 40, que le passeport de l’un des auteurs de l’attaque de a été trouvé près de son corps, et qu’il avait été référencé par les autorités grecques comme demandeur d’asile le 3 octobre, selon le ministre délégué grec Nikos Toskas.

14 novembre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Dernières nouvelles d’Allemagne (et de Finlande) : « la terreur islamiste est une menace permanente »

Le 4 octobre dernier, un individu de nationalité syrienne a assassiné un touriste allemand…