Serge Dassault et la ! Saison 3… Trois comme le nombre de demandes de levée de son immunité parlementaire. Actuel sénateur et surtout héritier pas vraiment spirituel de Marcel, Serge Dassault a été maire de Corbeil-Essonnes de 1995 à 2009 et, pour y parvenir, n’a pas lésiné à faire « suer le fric » de son père aux populations locales, plus habituées, il est vrai, à « suer le burnous » sous la férule communiste depuis 1959… C’est dire s’il n’était sans doute pas aisé d’emporter le morceau électoral sans mise en place d’un « système clientéliste visant à garantir la paix sociale dans les quartiers sensibles de la ville et à acheter les votes de l’électorat populaire afin d’assurer sa réélection à la tête de la ville », comme l’écrit Le Monde dans son édition du 6 janvier.

Ce qui n’aurait été qu’un énième scandale de corruption a pris une tout autre dimension avec la tentative d’assassinat de Fatah Hou, accusé par le devenu sénateur UMP d’« appels téléphoniques malveillants réitérés, tentative d’extorsion de fonds, chantage, menaces, recel et complicité de ces délits » par Younès Bounouara, son homme de main aussi préféré que généreusement récompensé : 2 millions d’euros à investir en !

Les juges d’instruction qui enquêtent sur de possibles achats de votes dans la ville de Corbeil-Essonnes durant ses deux mandats ont donc transmis au parquet de une nouvelle demande le 27 janvier pour que l’immunité soit levée… et celui-ci l’a transmise au parquet général avec un avis favorable.

Comme la fois précédente !

Et ensuite ? Ensuite, le garde des Sceaux doit encore envoyer cette demande au bureau du Sénat qui n’aura plus alors qu’à se réunir afin d’étudier les éléments du dossier.

Il n’y a pas à dire, la de notre pays se hâte lentement. Elle laisse le temps au temps ! On en arriverait à penser qu’elle joue la montre en espérant que la camarde se charge du sénateur ex-maire de Corbeil-Essonnes, 89 balais au compteur le 4 avril prochain ! À défaut de le déloger du Sénat le temps d’une garde à vue et d’une perquisition – suivies d’une éventuelle détention ou même d’une simple convocation chez le juge –, on finira à ce train-là par tenir les audiences de son procès directement dans les allées du cimetière : le verdict aurait ainsi une petite chance d’être rendu avant inhumation !

Il est vrai que Serge Dassault n’est soupçonné que de corruption et de complicité de tentative d’assassinat : de quoi, tout de même, dérouter plus d’un citoyen confiant dans la justice de notre pays…

Après le précédent refus de sa levée d’immunité en janvier dernier – grâce à la défection de deux voix de gauche ! –, le président du Sénat Jean-Pierre Bel (PS) a proposé le retour au vote à main levée. Le bureau de la Haute Assemblée étudiera cette proposition le 12 février. Est-ce que cette fois sera la bonne ? La France d’en bas l’espère… Quant à la France d’en haut, osera-t-elle encore l’empêcher ? Ça semble difficile, mais à l’impossible nul élu français n’est tenu, on le sait bien !

8 février 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Ebola : peut-on vraiment parler de pandémie ?

La Commission européenne a mobilisé 2 millions d’euros supplémentaires en juillet dernier.…