Cet article vous avait peut-être échappé. Nous vous proposons de le lire ou de le relire.
Cet article a été publié le 24/12/2022.

En 2022, à la veille de Noël, une vingtaine de sénateurs Les Républicains (LR) déposérent une proposition de loi visant à préserver les crèches de Noël, « tradition immémoriale de la nation française ». Un moyen pour eux de rappeler que Noël, en plus d’être une fête chrétienne, constitue un fondement essentiel de notre identité.

Combat contre un mouvement wokiste

« On est en droit de se demander s’il y aurait encore longtemps des nuits de Noël, avec leurs anges et leurs bergers, pour ce monde féroce, si éloigné de l’enfance. […] Que viendra faire dans un monde tel que celui-ci un jour consacré depuis deux millénaires ? » Les mots de Georges Bernanos sont d’une étonnante actualité, 75 ans après leur écriture. Partout Noël, tradition séculaire qui forge le patrimoine français, est menacé. À Beaucaire (Gard), Béziers (Hérault) ou Perpignan (Pyrénées-Orientales), la Justice a ordonné le retrait des crèches de Noël. Saisie par la Ligue des droits de l’homme (LDH), le tribunal administratif s’est rangé, comme chaque année, du côté des laïcards qui voient dans les santons de la crèche une violation de la Constitution, voire une « instrumentalisation de la religion par l’extrême droite ».

Face à ces déconstructeurs, des sénateurs LR ont décidé de sauver Noël, ou du moins ses traditions. Dans une proposition de loi déposée le 19 décembre 2022, ces élus veulent modifier la loi du 9 décembre 1905. À l’heure actuelle, la loi de séparation des Églises et de l’État prohibe l’apposition de tout signe ou emblème religieux sur les monuments publics, à l’exception des monuments funéraires et des musées. Stéphane Rudelier, sénateur des Bouches-du-Rhône (LR), soutenu par une vingtaine de parlementaires, espère ajouter une nouvelle exception, à savoir « les dispositifs nécessaires à la présence temporaire de crèches et arbres de Noël, de santons, de galettes des rois et d’œufs de Pâques ». Pour l’élu, ce texte doit permettre de « défendre cet héritage [chrétien] qui appartient à l’histoire et au patrimoine de France ». Loin d’être un simple coup politique, le sénateur fait de sa proposition de loi une arme contre « un mouvement extrémiste et wokiste qui vise à déconstruire ce que nous sommes ».

Les crèches, une tradition française 

Cette proposition de loi, si elle est adoptée, permettrait de protéger de la menace juridique qui, chaque année, plane au-dessus de leur installation. Car les crèches, en plus de faire rêver les enfants, sont une tradition française. La légende veut que saint François d’Assise, au XIIIe siècle, soit l’un des premiers à avoir mis en scène la Nativité du Christ en Italie. Rapidement, la coutume se propage en France où des crèches mécaniques et à taille humaine voient le jour. Mais à la Révolution française, les églises deviennent propriétés de l’État et les crèches sont vouées à la disparition. C’était sans compter sur l’ingéniosité des Français, attachés à cette tradition chrétienne, qui se mettent à créer des crèches miniatures qu’ils installent chez eux. Depuis, chaque année, des Français ressortent leurs santons et reconstituent, en famille, la Nativité.

Les crèches sont également un savoir-faire français. En Provence, le ministère de la Culture lui-même le reconnaît au titre du patrimoine culturel immatériel. « L’artisanat du santon est fondé sur une somme de savoir-faire (sculpture, moulage, cuisson, peinture) transmise de génération en génération au sein de petites entreprises familiales », explique l’inventaire national. Les crèches sont enfin le reflet de la société française. Devant l’étable, le rémouleur côtoie le berger, le boulanger rencontre le notable du village et l’abbé discute avec le maire.

Avec leur proposition de loi, c’est donc tout un pan de notre patrimoine que les sénateurs LR tentent de préserver contre les attaques des adeptes de la déconstruction. Peut-être pouvons-nous espérer encore de belles nuits de Noël...

2527 vues

28 décembre 2023 à 14:53

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

36 commentaires

  1. Je pense que la photo de cet article est tirée du village de Pagnol exposé sur une place (de l’horloge, je crois) à Aubagne. C’est à voir, magnifique de tradition des santons de Provence. Et tant qu’il y aura des santonniers, il y aura des crèches. Alléluia.

  2. Mais les français font de la résistance passive. Un village entier s’engage. A Flavigny-sur-Ozerain, en Cote d’Or, un des plus beaux villages de France, presque toutes les maisons exposent une crèche derrière une fenêtre qui permet d’admirer sa composition de la rue. De l’enchantement par la diversité tout en sauvegardant les fondamentaux. C’est magnifique.

  3. Un jour viendra ou ils vont aussi demander à voir disparaitre les clochers d’église …et faire la promotion des mosquées ?!

  4. Nous sommes dans un pays à tradition judéo-chrétienne. Il ne faut absolument pas y renoncer. J’irais jusqu’à dire qu’être contre doit être un délit passible de la justice.

  5. La France est un pays laïque. Un pays laïque est une nation dans laquelle il n’y a pas de religion qui procède de l’Etat : versus les nations qui revendiquent une religion officielle. Comme tous les pays, le nôtre bien que laïque draine des traditions de différentes natures, dont des traditions religieuses. Ces traditions religieuses se manifestent dans la vie publique (entre autres éléments) par la commémoration des fêtes religieuses (elles participent de la vie publique au point qu’elle sont chômées) et des processions dans l’espace public. C’est également le cas des sapins et des crèches qui sont installés dans cet espace public au moment de Noël. C’est enfin la tradition d’évoquer Noël dans les médias, publics ou privés. Nous avons le droit de préserver nos traditions et d’inviter ceux qu’elles indisposent à quitter notre pays. Et c’est très amicalement que, pour ma part, je les y invite.

  6. Et n’oublions pas qu’elle impliqua aussi, la visite des 3 Rois Mages venus d’ Orient ? Ainsi quoi de plus tolérant comme symbole d’ entente entre les peuples?

  7. Il faut sauver Noël, les crèches et la FRANCE !!!!
    Que ceux qui n’apprécient pas NOS traditions dégagent ….
    La FRANCE aux FRANCAIS !!!
    Bon Noël et la FRANCE libérée …..

  8. Comment se fait-il donc que tous ceux qui veulent interdire les crèches présentes depuis plus de 2000 ans dans notre pays de culture judeo chrétienne ne hurlent-ils pas pour faire interdire les menus halal exigés depuis quelques decennies par une immigration qui ne respecte pas notre culture ?

    1. Présentes depuis St François d’Assise ; mais sans doute avant en Provence, lieu de refuge des 2 Maries et de St Jean.

  9. Il n’est pas question de les sauver, elles y ont toujours été et elles doivent y rester. Chacun est libre de faire ce qu’il veut à l’intérieur de son lieu de culte ou chez soi. La laïcité doit être totale sur la voie publique et dans les lieux publics, aucun signe religieux d’aucune sorte. Ce qui signifie que toute infraction sera verbalisée, pas demain, tout de suite.
    Ça prend un gouvernement qui en a dans le pantalon, bien sûr.

    1. Pas tout à fait d’accord Boum 49 : notre pays a toujours célébré l’assomption alors qu’une partie significative de notre population est protestante et ne reconnaît donc pas la « sainteté » de Marie. L’assomption est devenue une fête qui fait partie de l’espace public puisque le 15 août est chômé. Je crois qu’il faut distinguer d’une part, la religion qui en effet ne doit être pratiquée que dans dans des lieux privés ou réservés à cet effet, et d’autre part, les manifestations du christianisme qui procèdent de la tradition. Pourquoi ? Parce qu’un pays se définit AUSSI par ses traditions historiques.

  10. Pour les villes qui veulent continuer à perpétuer le tradition de Noël, il suffit qu’ils déclarent une extension de musée avec une exposition temporaire d’objets traditionnels dans les locaux de leurs mairies.
    Que les laïcards sachent que le temps passant il ne restera RIEN de leur idéologie alors que l’esprit de Noël est éternel.

  11. Je suppose qu’ils ne vont pas payer des équipes pour vérifier si nous avons une crèche sous notre sapin.
    Donc, je remettrai la mienne chaque année que Dieu me permettra de vivre!
    Hier soir (le 24, donc) nous avons été à la messe des familles, messe accompagnée de chants, avec musique au luth et violon… et crèche vivante.
    L’église était pleine de papas accompagnés des mamans et des enfants, du bébé à l’ado (en plus des enfants de Chœur) , et des grand-papas et grand-mamans!
    Pleine de babillements d’enfants, de rire des familles.
    Génial!

  12. Cette volonté de faire disparaitre ce symbole de chrétienté de l’espace public c’est aussi une façon de marginaliser les familles qui installent une crèche sous le sapin. Tout ce qui n’est pas défendu par un lobby est appelé à disparaitre . On l’a vu avec la période du Covid où la plupart des entreprises qui ont résisté et même profité opportunément de la crise sanitaire étaient des groupes multinationaux . Même si le Vatican et ses richesses font illusion , en laissant croire que l’église a les reins solides , il faut engager un vrai combat et faire preuve d’une volonté politique affirmée pour résister au rouleau compresseur mondialiste . Mais il me semble que le bras de fer est bien engagé par les résistants contre l’uniformité mondialiste qui sous couvert de rationalisme économique fait table rase de tout ce qui n’entre pas dans leur logique .

  13. le comble c’est que les plaintes viennent de la Ligue des droits de l’homme, j’espère que cette proposition de loi sera votée, même si je ne vais pas à l’église, le patrimoine doit être défendu au même titre que la baguette de pain.

    1. Votre réaction est saine, mais l’esprit de Noël est bien plus qu’une baguette de pain, c’est l’avenir de l’homme.

  14. On est chez nous en France !!! Alors que l’on nous fiche la paix avec ces histoires de religion qui gêne qui ?????? Car il ne s’agit que de ça. Notre religion gène. Est-ce qu’un jour nous allons êtres à nouveau libres chez nous ???? Vive la France.

    1. Cela gêne certains (je dis bien certains) athées, et certains de certaine religion (là encore, je dis bien certains, car j’ai un ami de la religion non nommée ci dessus, qui se fait une joie de participer avec nous à l’anniversaire de la naissance de Jésus (Isa), ou encore membres de certaines sectes toujours à la mode.

Les commentaires sont fermés.